C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Le portage salarial, une alternative à la création d'entreprise pour les travailleurs indépendants

Créer son entreprise est souvent synonyme de beaucoup de paperasse. Des lourdeurs administratives dissuasives pour une majorité de Français. Pourtant, une solution alternative existe et se développe. C'est ce qui ressort d'un sondage publié mardi matin par les défenseurs du portage salarial.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Parmi la paperasserie incontournable, les factures !
Parmi la paperasserie incontournable, les factures ! (MAXPPP)

Le portage salarial se développe énormément en France. Une solution encore très mal connue. D'après une étude OpinionWay pour Jam, une société de portage salarial, publiée mardi 7 novembre, seulement un Français sur dix sait de quoi il s'agit. Si vous faites partie des neuf restants, ceux qui ignorent encore tout du portage, voici l'affaire. Vous êtes indépendant. Vous facturez une prestation à une entreprise. Plutôt que de créer votre propre entreprise et de faire une facture à votre client, vous passez par une société de portage salarial. C'est elle qui va établir la facture. Et c'est elle qui va vous payer. Sous forme de salaire.

Si par exemple vous facturez trois jours de mission pour 400 euros par jour, soit 1 200 euros, via le portage salarial, il va vous rester 600 euros. La moitié. Vous aurez payé les charges patronales, les charges salariales, et la commission de la société de portage, entre 5 et 10 %. Évidemment, si vous êtes auto-entrepreneur, il vous restera davantage : 920 euros. C'est plus de 300 euros de différence. 

Les lourdeurs administratives, un frein à la création

Et pourtant, Delphine, experte en système d'information, préfère la première solution : "Si je suis entrepreneur, il faut que je gère tout, il y a tout un aspect administratif, je suis obligée de cotiser au RSI même si on voit que ça va peut-être changer. Tout ça ça ne m'intéresse pas. Moi je veux conserver mon régime général, ma sécurité sociale, ma retraite, je veux déléguer tout l'aspect administratif à des gens qui sont experts dans ce domaine-là. Aujourd'hui ce qui m'intéressse c'est de me concentrer sur mon métier, et donc je suis prête à gagner un petit peu moins pour çà".


Autre avantages de la formule, c'est que puisque l'on touche des salaires, on a des droits au chômage – ça n'est pas le cas aujourd'hui pour les entrepreneurs – on cotise au régime général de la retraite et de la sécurité sociale. Bref, on ne se casse pas la tête alors que justement 57 % des Français redoutent les lourdeurs administratives selon OpinionWay, 47 % le manque de protection sociale et 47 % la complexité des démarches à effectuer. Pour ceux qui sont frappés de phobie administrative, le portage est donc une solution à étudier.

En bref


Une autre forme d'emploi se développe, c'est la franchise. Le revenu annuel des franchisés est en hausse cette année. Il s'établit à près de 34 000 euros, selon l'étude annuelle de la Fédération française de la franchise.

Parmi la paperasserie incontournable, les factures !
Parmi la paperasserie incontournable, les factures ! (MAXPPP)