Hypertension artérielle : sport et rééducation alimentaire sur ordonnance

écouter (3min)

Attention à l'hypertension. Votre médecin peut désormais vous faire une ordonnance de rééducation alimentaire et sportive dans un centre spécialisé. Une étude récente menée sur 140 patients montre que leur tension artérielle restait trop élevée malgré des traitements pris correctement. 

Article rédigé par
Géraldine Zamansky - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une alimentation plus saine (moins salée) et une pratique sportive régulière diminuent le risque d'hypertension sévère et d'AVC. (Illustration) (FCAFOTODIGITAL / E+ / GETTY IMAGES)

Si votre tension reste élevée malgré vos médicaments, votre médecin pourrait désormais vous faire une ordonnance de rééducation alimentaire et sportive dans un centre spécialisé. C’est surprenant mais très sérieux. Décryptage avec Géraldine Zamansky, journaliste au Magazine de la Santé sur France 5. 

franceinfo : Vous nous parlez aujourd’hui d’une étude qui montre l’efficacité d’un changement d’hygiène de vie accompagné médicalement pour faire face à l’hypertension ?

Géraldine Zamansky : Exactement, les auteurs de cette étude ont suivi 140 patients avec une tension artérielle qui restait trop élevée malgré des traitements complets bien pris. Cette hypertension, pour faire très simple, c’est une pression trop forte à l’intérieur des artères. Elle augmente les risques d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral, l’AVC.

50 patients ont juste reçu une heure de conseils et un livret. L’autre groupe avait chaque semaine une heure d’information personnalisée sur l’hygiène alimentaire. Et trois séances d’activité physique de 30 à 45 minutes. Tous gardaient leurs médicaments. Et au bout de quatre mois, la baisse de tension du groupe encadré était deux fois plus importante. Au point de devenir normale pour plus de la moitié des volontaires.

Ces patients gardaient tous leurs traitements, mais quand même, ils ont contrôlé cette hypertension en mangeant mieux et en bougeant plus pendant seulement quatre mois ?

C’est ça. Une des premières explications vient de la réduction du sel dans l’alimentation. Car le sel augmente le volume sanguin et donc la pression dans les vaisseaux. D’autres études avaient déjà montré une amélioration en quatre semaines. Et puis l’activité physique entraîne elle aussi une cascade d’effets positifs. En particulier en réduisant le stress.

Et oui, la paroi de nos artères est sensible au stress et plus précisément aux substances que l’on fabrique quand on est stressés comme le cortisol. A ce moment-là, nos artères se contractent, et une fois de plus la pression augmente ! En plus l’exercice physique restimule tout le circuit. Dans le groupe très accompagné, la fonction du cœur s’est améliorée ! Ils ont aussi perdu du poids.. Tout un ensemble de progrès qui réduit en plus le risque d’autres pathologies comme le diabète.

Ce type de programme existe-t-il en France pour les patients qui ont du mal à contrôler leur hypertension ?

Cela se développe dans certains centres de santé de l’Assurance Maladie. Mais pour l’instant, c’est surtout après un infarctus que l’on propose ce type de prise en charge globale. Pour limiter les risques de rechute.

Cette étude montre qu’il faudrait le faire AVANT, surtout quand les médicaments sont en échec. Malheureusement, avec la situation actuelle des hôpitaux, cela risque de ne pas être développé tout de suite. En attendant, nous pouvons y puiser une nouvelle source de motivation pour, par exemple, marcher tous les jours et manger moins salé !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.