Daniel Goossens persiste et singe !

écouter (3min)

Humour et bandes dessinées, avec la nouvelle BD de Daniel Goossens : "La Porte de l'univers". Le maître en fluide glacial continue d'y creuser sa propre "vis comica", son pouvoir de faire rire.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tous les secrets de l'humour.  (DANIEL GOOSSENS / FLUIDE GLACIAL)

Avec Daniel Goossens, l’humour est une chose très sérieuse. Preuve en est, sa nouvelle BD – sept ans qu’il n’en avait pas fait – dans laquelle son héros, Robert Cognard, ne sait plus à quel saint se vouer pour retrouver l’inspiration.

Clichés et dérision

Jouer du piano avec des gants de boxe ? Déjà fait. Danser en tutu et patins à roulettes ? Du réchauffé. Il est à sec, Cognard, lessivé, plus un gag en stock, c’est la fin des haricots péteurs. Viré par son patron, lâché par sa blonde, il n’a plus qu’à se moucher dans sa moustache.

"Je ne cherche pas à me renouveler, je cherche à creuser. Ce qui m’intéresse, c’est le fonctionnement de l’individu dans la société. Sur le mode de la dérision. Mon personnage traverse tous les clichés. Des jugements de valeur sont attendus. La réalité les inverse."

Daniel Goossens

à franceinfo

Dans La Porte de l’Univers, à force de vouloir – je cite – ajouter une pierre au mur qui arrête le torrent de la connerie, Cognard finira en prison et sera enrôlé dans les marines de l’Alabama.

"Je vois l’humour systématiquement comme quelque chose qui se moque de quelque chose. Tout est dans la cible. Moi, je vise les fonctionnements par connivences extrêmement superficielles. Quand vous en êtes victime, c’est redoutable."

Daniel Goossens

à franceinfo

Tout n’est pas perdu, Cognard finira par s’en sortir. Chapeau, l’artiste !

La Porte de l’Univers, Daniel Goossens, aux éditions Fluide glacial. 

INFO MANGA (FRANCEINFO)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Sakamoto days, de Yûto Suzuki, chez Glénat

Sakamoto days (© by SUZUKI Yûto / Shûeisha / Glénat)

Sakamoto days est un manga à la fois drôle et badass. On y découvre Taro Sakamoto, un assassin légendaire, craint par tous les gangsters, adulé par ses pairs et à la retraite. Après être tombé amoureux il décide de tout arrêter. Il va devenir père et prendre beaucoup de poids. C'est l'un des points sur lequel va jouer l'auteur pour créer des scènes humoristiques et/ou d'action.

Alors qu'il est devenu le patron d'une petite épicerie de quartier, Shin, un ancien collègue de travail, revient lui proposer de reprendre du service mais Sakamoto refuse et Shin va finir par le suivre dans sa vie paisible. Enfin, pas si paisible que cela puisque tout le monde veut tuer Sakamoto. Les découpages sont très dynamiques, les situations rocambolesques, Sakamoto utilise souvent les décors lors des combats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.