Un été de scénaristes : Loo Hui Phang

écouter (210min)

Tout l'été, BD, Bandes dessinées brosse le portrait de fameux scénaristes du 9e art. Episode 7 : Loo Hui Phang, à la poursuite du désir

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
PROMENONS-NOUS, MAIS GARE AU LOUP ! (HUGUES MICOL, DUPUIS / PHILIPPE DUPUY, FUTUROPOLIS / FREDERIK PEETERS, CASTERMAN)

En cachant son vrai prénom, Loo Hui Phang ne se renie pas mais revendique ses racines asiatiques : père chinois, mère vietnamienne, naissance au Laos et enfance normande. Elle fait aussi de sa vie de romancière, scénariste et metteuse en scène une fiction.

Depuis près de vingt-cinq ans, Loo Hui Phang raconte des histoires déroutantes. Comme dans Prestige de l’uniforme, dessiné par Hugues Micol, qui ne s’intéresse qu’aux états d’âme d’un super héros. Ou encore Les Enfants pâles, dessiné par Philippe Dupuis, un faux conte pour enfants qui, derrière les codes du genre, la fuite dans la forêt, la mort qui rôde et la faim qui taraude, se donne pour ambition de faire réfléchir les adultes. Et que dire de L’Odeur des garçons affamés, dessiné par Frederik Peeters. Elle y revendique une large part d’intimité, d’autobiographie déguisée.

"Quand je crée un personnage principal masculin, il faut que j’en tombe amoureuse. Pour que le lecteur en tombe amoureux aussi. Il faut que j’injecte mon désir, comme j’injecte mes peurs, mes aversions et mes dégoûts dans les personnages de méchants. C’est aussi une part de moi-même."

Loo Hui Phang

à franceinfo

Avec qui compagnonner pour mettre en images ces récits de mensonges sincères ? Quand on l’interroge, la scénariste affirme que seule compte la qualité du dessin de son partenaire. Mais force est de constater que pour la douzaine de bandes dessinées qu’elle a cosignées, elle ne s’est jamais associée qu’avec des hommes. C’est le cas pour L’Odeur des garçons affamés, faux western et vraie réflexion sur le genre, celui de nos identités. "Le western, c’est l’histoire de la masculinité en milieu hostile. Le fait qu’on soit une femme et un homme dans cette collaboration a beaucoup compté."

L’Odeur des garçons affamés est sortie aux éditions Casterman.

Dans les mois qui viennent, Loo Hui Phang publiera avec Benjamin Bachelier Oliphant, chez Futuropolis et l’Ile nue avec Cédric Manche, aux éditions Atrabile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.