Cet article date de plus de quatre ans.

BD bande dessinée. Frank Le Gall lève l'ancre

écouter (3min)

13 ans après la sortie du douzième album de sa série, Théodore Poussin reprend la mer pour suivre son destin.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 2 min.
THEODORE POUSSIN, LE SOUFFLE DE L'AVENTURE INTERIEURE (FRANK LE GALL, DUPUIS)

Un récit initiatique dans la lignée des grands romans d'aventure de Robert Louis Stevenson et Jack London : avec Théodore Poussin, Le Dernier Voyage de l’Amok, paru aux éditions Dupuis, Frank Le Gall reprend la mer pour suivre son destin.

Au nom du grand-père

A Dunkerque, son grand-père travaillait aux Chargeurs réunis, la compagnie des navires marchands qui sillonnaient les mers du globe au départ des ports de l’Atlantique, de la Manche et de la Mer du Nord. Frank Le Gall s’en souvient lorsqu’il crée dans les années 1980 sa série Théodore Poussin. Son héros est une espèce de Tintin lunaire, au visage aussi rond que ses lunettes. Son décor : l’Asie de l’entre-deux guerres, de Saigon à Singapour. Ses histoires ? Sous couvert d’aventures, Théodore Poussin est une quête de soi qui réunit la mémoire familiale de l’auteur et celle de son personnage.

Petit employé aux écritures, mon grand-père a fait un seul voyage en Indochine. Il a vu la baie d’Along ; il a fumé de l’opium, un peu ; pris le pousse-pousse, comme Tintin dans "Le Lotus Bleu".

Frank Le Gall

Une Asie révolue et rêvée

Frank Le Gall n'est jamais allé en Asie. Il n'a pas l'intention de faire le voyage. Les lieux dont il parle ont disparu. Ces territoires d'aventures ont-ils jamais existé autre part que dans l’imagination des romanciers, Robert Louis Stevenson et Jack London ? On pourrait même remonter jusqu’à Homère. Pour s’en moquer respectueusement, les compagnons de Théodore Poussin ne l’appellent-ils pas Ulysse ?

Au début du Dernier voyage de l’Amok, Frank Le Gall prête à Théodore Poussin cette réplique : "Disons que nous avons connu des jours meilleurs". Voilà qui explique que nous ayons attendu treize ans le treizième album de la série. Baignée d’une douce chaleur, l’invitation au voyage sent l’iode et les embruns. Hissez les voiles, c’est reparti.

Frank Le Gall, Théodore Poussin, Le Dernier Voyage de l’Amok, aux éditions Dupuis

INFO MANGA (FRANCEINFO)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Laetitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Laetitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Éclat(s) d’âme, de Yuhki Kamatani, chez Akata

Éclat(s) d'âme (© by KAMATANI Yûki / Shôgakukan / Akata)

Après Le mari de mon frère, les éditions Akata aborde l'homosexualité sous un autre angle avec Eclat(s) d'âme. La mangaka Yuhki Kamatani, qui se revendique du genre neutre (ni féminin ni masculin), aborde la question à travers les yeux d'un adolescent.

Rendez-vous dans une province japonaise, et plus exactement dans un lycée, où l'homosexualité est très difficilement acceptée. Dès qu'un élève est soupçonné d’attirance pour une personne du même sexe, il fait immédiatement l'objet d'insultes. L'auteur(e) s'intéresse aux sentiments de honte et de culpabilité ressentis face au rejet des autres. Très sombres ou très claires, ses planches fragmentées sont comme les éclats d’âme de cet adolescent qui a du mal à s'accepter tel qu'il est.

Ce manga délivre un message optimiste et on se prend très vite d'affection pour le personnage principal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.