A première vue, France info

La guerre des képis

A première vue, si les hommes préfèrent les blondes, ce qui reste d'ailleurs à prouver, les Français en général préfèrent les gendarmes. Je m'explique car dit comme cela c'est ambigü. N'empêche : ce n'est pas sans fierté que le mensuel L'Essor de la gendarmerie publie un sondage de l'institut IFOP qui règle une fois pour toutes la guéguerre des képis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Selon ce sondage les Français préfèrent, et de loin, les gendarmes aux policiers. La cote globale de popularité des 100.000 gendarmes s'établit à 84% contre 71% seulement aux 120.000 policiers. 13 points d'écart c'est beaucoup. Et cela se vérifie dans le détail.

A la question qui est le plus proche de la population ? Réponse : le gendarme, 35% écrase le policier, 15%. Qui est le plus honnête ? 31% pour le gendarme contre...3% seulement au policier. A croire que le film Les Ripoux et les avatars bien réels de la brigade anti criminalité des quartiers nord de Marseille ont fait des ravages. Enfin, à la question qui sont les plus efficaces, 9% des personnes interrogées disent les policiers et 22% répondent les gendarmes. Ce n'est donc plus 22 les flics, mais 22 les gendarmes.

D'où l'on peut déduire que derrière le statut de militaire de la gendarmerie le prestige de l'uniforme et sa tagadatactique est bien plus luisant que le képi civil de ceux qu'on appelle au mieux les flics, au pire les keufs.

Comme tous les sondages, celui-là est un peu injuste car on connaît énormément de policiers de très haut niveau, courageux, perspicaces et efficaces. On connaît aussi pas mal d'enquêtes criminelles qui ont été bâclées par les gendarmes et plutôt mieux résolues par les policiers. Mais bon, l'image de marque est une sorte d'ADN que les uns et les autres doivent accepter. Et il y a un point sur lequel flics et gendarmes sont à égalité. Ils sont pareillement détestés par les sympathisants du Front national, parti sécuritaire qui déteste les forces de sécurité. Etonnant, non ?

Droit de réponse :


Une rectification s'impose, puisque Patrice Bertin disait en fin de chronique que "le Front national et sympathisants du FN, étaient ceux qui détestaient le plus les gendarmes et les policiers, d'après un sondage ."

En fait le mot était mal choisi, les sympathisants du FN sont ceux qui, d'après ce sondage, aiment le moins les policiers et les gendarmes, et non pas détestent le plus. Madame Marine Le Pen a protesté. Elle a raison. Dont acte.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)