Adrien Quatennens "doit pouvoir revenir" à l'Assemblée nationale, estime le député LFI du Nord Ugo Bernalicis

écouter (8min)

Visé par une enquête pour violences conjugales, Adrien Quatennens, qui a reconnu avoir giflé sa femme, s'était mis en retrait de ses fonctions de coordinateur de La France insoumise le 18 septembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ugo Bernalicis, député LFI du Nord, invité du 18h50 franceinfo, lundi 13 décembre 2021. (FRANCEINFO)

"Est-ce qu'on veut des peines d'exclusion à vie sur une affaire dont personne ne connaît l'intégralité ?", s'interroge sur franceinfo lundi 14 novembre Ugo Bernalicis, député LFI du Nord. Son collègue Adrien Quatennens, qui a reconnu avoir giflé sa femme sur fond de séparation, sera de retour à l'Assemblée nationale "d'ici la fin du mois", avaient assuré à franceinfo des cadres du parti jeudi 10 novembre. Ces cadres l'avaient soutenu dès le début de l'affaire et souhaitent désormais le réhabiliter.

>> Retour d'Adrien Quatennens à l'Assemblée : Sandrine Rousseau l'invite à convaincre les femmes "que sa présence est utile"

"Je ne suis pas pour des peines capitales ad vitam eternam, donc oui je pense qu'il doit pouvoir revenir. Certains se perdent à une radicalité qui ne correspond pas aux enjeux de société", poursuit l'élu.

"Hanouna se croit tout puissant"

Interrogé par ailleurs sur la plainte que le député LFI Louis Boyard compte déposer contre Cyril Hanouna, Ugo Bernalicis estime qu'il serait plutôt en faveur de "ne plus aller" dans son émission "Touche pas à mon poste". "J'ai toujours décliné les invitations", rappelle-t-il. "Hanouna se croit tout puissant et a confondu une discussion entre potes et une émission à une heure de grande écoute. Il faut qu'il soit sanctionné pour cela, ce n'est pas acceptable", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.