:l'éco, France info

Julien Faucher (Miléade) : "On a réussi à limiter les pertes grâce à l'accompagnement de l'Etat, aux actionnaires et aux équipes mobilisées"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 30/03/2021Durée : 00h6

Issu de la fusion de Cap Vacances et Vacanciel, Miléade devait ouvrir ses portes le 19 décembre 2020 mais, en raison de la crise sanitaire, la saison hivernale n'a pas eu lieu. Julien Faucher, directeur du groupe, explique que les premiers établissements ouvriront début avril. "On avait besoin de repartir de l'avant en accueillant à nouveau des clients car c'est notre métier." 

Avec des restrictions de déplacement en vigueur dans certaines régions, la rentrée semble plus compliquée que prévue. "Quand on a pris cette décision il y a un mois, c'était tout à fait réaliste d'avoir cette volonté de repartir de l'avant. Effectivement, le contexte fait que l'on a des doutes mais nous avons monté une prestation qui permet d'accueillir nos clients avec les règles sanitaires adéquates.

Parmi les 34 villages en France basés à la montagne, à la mer ou à la campagne, 6 ont prévu d'ouvrir le 10 avril. Les services - hôtellerie, restauration, club enfant, expériences, bien-être - ont été adaptés. "Pour le moment, les réservations sont correctes avec une centaine pour chaque établissement qui ouvrira. Il faut être lucide sur le fait que les volumes d'activité resteront modestes en avril et en mai." Les pertes se comptent en millions d'euros en 2020 tout comme celles prévues pour 2021. "On a réussi à faire face en limitant autant que possible ces pertes grâce à l'accompagnement de l'Etat, aux actionnaires et aux équipes mobilisées à 200 % depuis le début de la crise."

Julien Faucher veut rester optimiste quant à l'avenir. "Si de nouvelles restrictions nous empêchent d'ouvrir le 10 avril et bien cela sera le 25. Et si ce n'est pas le 25, nous serons prêts le 10 mai !

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==