:l'éco, France info

VIDÉO. Stéphane Richard (Orange) : "Il faut tordre le cou à l’idée que nous aurions un intérêt financier immédiat avec la 5G"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 17/09/2020Durée : 00h7

À quoi sert la 5G ? Selon Stéphane Richard, PDG d’Orange, cette nouvelle technologie mobile va déjà servir à éviter des problèmes de saturation de la technologie précédente : "Les trafics de la 4G augmentent de 40 % chaque année. À un moment, il faut les élargir pour éviter un ralentissement du réseau." Il considère également que cette nouvelle technologie offre un "confort d’utilisation exceptionnel, équivalent à la fibre chez soi".

Mais a-t-on besoin d’aller toujours plus vite ? Stéphane Richard répond que le gain de temps est recherché par les possesseurs de smartphones, qui représentent 70 % des français aujourd’hui. "Les utilisateurs sont sensibles à l’amélioration de ce terminal, qui est devenu la télécommande de leur vie. Quand on se sert autant d’un outil, on a envie de l’utiliser dans les meilleures conditions".

Concernant les questions de santé, le PDG d’Orange estime que le recul est suffisant pour permettre le déploiement de la 5G. "Plus de 20000 études ont été faites sur les ondes électromagnétiques en 20 ans, et aucune n’a pointé de risque, ce que le rapport publié hier confirme. Ce sont les antennes de diffusion qui peuvent poser problème si elles sont puissantes, mais nous sommes très en deçà des seuils de sécurité requis".

Il confirme que des offres de 5G seront disponibles avant Noël, bien qu’il faudra posséder un smartphone capable de prendre en charge cette technologie. "Les abonnements eux-mêmes vont être conçus de façon différente, car il y aura une quantité de données beaucoup plus grande". Ces abonnements seront-ils plus chers ? Oui, répond Stéphane Richard, justifiant cette "petite hausse" par une quantité de données "beaucoup plus importante". Il rappelle au passage que la France est le pays européen où les prix mobiles sont les plus bas.

Le PDG d’Orange rappelle que tous les opérateurs ne sont pas sur la même ligne dans la course à la 5G (Bouygues étant notamment dubitatif sur le besoin de la développer). Il assure qu’Orange ne se précipite pas vers la 5G, mais cherche avant tout à "proposer la meilleure expérience possible". "L’intérêt est d’apporter la meilleure compétitivité sur le territoire, c’est notre mission. Il faut tordre le coût à l’idée qu’il y aurait un intérêt financier immédiat à la 5G." Il conclut en décrivant la 5G comme "une innovation technologique majeure, dont le monde qui se digitalise a besoin. Elle ne présente aucun risque sur la santé des personnes, et comporte un vrai progrès sur le plan environnemental."

L’entretien s’est conclu avec "Mes emmerdes" de Charles Aznavour.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==