Cet article date de plus d'un an.

Pérou : le pays s’enlise dans la crise politique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Pérou : le pays s’enlise dans la crise politique
Article rédigé par France 2 - M.Burgot, J.Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2
Jeudi 12 janvier, les manifestations qui s’opposent au pouvoir et à la présidente se poursuivent au Pérou. Depuis un mois, ce mouvement de contestation a fait 41 morts.

Dans le sud du Pérou, les habitants continuent de manifester pour protester contre le pouvoir en place. À Juliaca, 17 personnes ont trouvé la mort, la plupart ayant subi des tirs venant de la police. Le nom de l’actuelle présidente du pays, Dina Boluarte, est placardé sur des cercueils et conspué par les manifestants. Pour eux, c’est elle la responsable de la répression qui a causé la mort de 41 personnes dans tout le pays depuis sa prise de pouvoir qui est intervenue il y a cinq semaines.

La présidente haïe dans le sud du Pérou

Le sud rural du Pérou déteste Dina Boluarte. Cette dernière est accusée par les opposants d’avoir tourné le dos à Pedro Castillo, l’ancien président du pays. Dina Boluarte a pris la place de ce dernier après avoir été allié avec lui. Pedro Castillo a lui été arrêté et incarcéré après avoir été accusé par la droite d’avoir tenté d’exercer un vrai coup de force sur le Parlement du Pérou. "Nous demandons la démission de Dina Boluarte, la fermeture du Congrès et une nouvelle constitution", réclame une Péruvienne. Les manifestations et la répression donnent lieu à des scènes de chaos.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.