La greffe de cheveux, le nouvel eldorado de la chirurgie esthétique

C'est un marché en plein essor. Les implants capillaires ont la cote chez les hommes. Une équipe de France 2 s'est penchée sur ce phénomène.

France 2

Chaque année, 33 000 hommes en Europe cèdent aux sirènes de la greffe de cheveux. Après neuf ans de calvitie, Carlos a sauté le pas. "On se sent mieux. On enlève un complexe", assure-t-il à France 2. Ces soins ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Salah, 31 ans, va aussi se lancer. Pour avoir 5 000 cheveux en plus, il va débourser 7 200 euros. Les chirurgiens prélèvent des cheveux à l'arrière du crâne (programmés pour ne jamais tomber) et les réimplantent sur le dessus.

Un tourisme capillaire qui attire

Ce marché explose. Les prix sont libres et la concurrence est rude. Mais une ville se démarque. "En quelques années, Istanbul est devenue la capitale du poil, la capitale de l'implant capillaire low-cost. Ici, le cheveu coûte moins d'un euro", explique la journaliste Alexia Mayer.

Ici, le prix peut descendre jusqu'à 0,45 centimes par cheveu. Mais il y a un côté négatif à la multiplication de ces cliniques spécialisées, alors qu'aucun diplôme n'est nécessaire. "Le contre-effet de ce tourisme capillaire, c'est que tout le monde essaye de faire de la greffe de cheveux et du coup, on n'a pas forcément la même qualité partout", indique Pierre Hollenbeck, directeur d'Esthetic Planet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chercheurs ont fait repousser des cheveux en cultivant en laboratoire des cellules humaines du derme papillaire, indique une étude britannique publiée le 21 octobre 2013. 
Des chercheurs ont fait repousser des cheveux en cultivant en laboratoire des cellules humaines du derme papillaire, indique une étude britannique publiée le 21 octobre 2013.  (GARY JOHN NORMAN / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)