Guerre en Ukraine : un réacteur nucléaire arrêté en urgence après une frappe à Zaporijia

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : un réacteur nucléaire arrêté en urgence après une frappe à Zaporijia
Article rédigé par
E.Lagarde, L.Lacroix, V.Castel - France 2
France Télévisions

La centrale nucléaire de Zaporidjia, en Ukraine, est, samedi 6 août, au centre de vives inquiétudes. Les abords du site ont été bombardés, et l'un des réacteurs a été fermé en urgence. Kiev et Moscou s'accusent mutuellement.

Les Russes occupent depuis plusieurs mois le site nucléaire de Zaporijia (Ukraine), interdit d'accès. Le président ukrainien est certain qu'ils sont les responsables des frappes sur la centrale, samedi 5 août. "Les occupants ont frappé la centrale nucléaire de Zaporijia deux fois en un jour. Il s'agit de la plus grande centrale de notre continent. Tout bombardement de ce site est un crime éhonté et un acte de terreur", a déclaré Volodymyr Zelensky. 

Kiev et Moscou se renvoient la balle 

La centrale se trouve à la limite Nord du territoire occupé par les Russes. Elle est actuellement cogérée avec la compagnie nucléaire ukrainienne, Energoatom, qui affirme que le bombardement a entraîné l'extinction automatique de l'un des réacteurs, ainsi que des dégâts importants, entraînant "des risques de fuite d'hydrogène et de substances radioactives" et un risque d'incendie "élevé". Le gouverneur pro-russe de la région a confirmé la rupture de deux lignes à haute tension, mais renvoie la responsabilité aux combattants ukrainiens. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.