Cet article date de plus d'un an.

Électricité : les lourdes conséquences des coupures volontaires

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Électricité : les lourdes conséquences des coupures volontaires
Électricité : les lourdes conséquences des coupures volontaires Électricité : les lourdes conséquences des coupures volontaires
Article rédigé par France 2 - C.Tixier, D.Sébastien, A.Malesson N.Baker, L.de Pavant, R.Lhardy, A.Boulet
France Télévisions
France 2
Le gouvernement pourrait décider de couper le courant au mois de janvier si le pays venait à manquer d’électricité. Cette mesure de délestage pourrait avoir de lourdes conséquences sur le quotidien des Français.

Un trafic ferroviaire à l’arrêt et des feux de circulation éteints, c’est la situation à laquelle pourrait être confronté la France en cas de coupures volontaires de courant. Le gouvernement se prépare à cette mesure drastique si le pays venait à manquer d’électricité. Le quotidien des Français devrait être fortement impacté puisque certaines écoles pourraient être contraintes de fermer leurs portes. "Ce serait compliqué avec le papa qui travaille, moi qui travaille", réagit une mère de famille.

Des délestages de deux heures maximum

Ces coupures volontaires, aussi appelées délestage, ne devraient pas durer plus de deux heures et seront initiées dans des plages horaires allant de 8 heures à 13 heures ou de 18 heures à 20 heures. Les foyers concernés subiront des coupures à tour de rôle et seraient d’abord prévenus trois jours avant puis la veille du délestage. "Ça serait la pagaille", témoigne une riveraine. Dans certaines villes comme à Grenoble (Hautes-Alpes), la municipalité se prépare. Toutefois, le gouvernement nourrit des inquiétudes en ce qui concerne l’accès aux urgences pendant ces heures de coupures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.