Chantiers : les retards s'accumulent à cause d'une pénurie de matières premières

Publié
Chantiers : les retards s'accumulent à cause d'une pénurie de matières premières
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Delcourt, T. Germain - France 2
France Télévisions

La situation est tout aussi compliquée, que l'on soit particulier ou professionnel. Peut-être d'ailleurs subissez-vous en ce moment un chantier au ralenti. Un peu partout sur le territoire, les retards s'accumulent, conséquence d'une pénurie de matières premières. Et lorsque ce n'est pas le cas, c'est leur prix qui flambe.

C'est un bâtiment qui aurait pu être construit en un an. Des bureaux répartis sur plusieurs étages, qui finalement devraient être livrés en avril après 15 mois de travaux. Les ouvriers déroulent les câbles, mais rien n'est encore raccordé au réseau électrique. Le poste de transformation a eu six mois de retard dans la livraison. En cause, des pièces de cuivre ou des composants électroniques qui rentrent dans la fabrication de nombreux produits. Fabriqués en Asie, leur livraison se fait au ralenti depuis la crise sanitaire.

Perte de 5 à 6 % du chiffre d'affaires

Les chantiers sont plus longs, il faut donc payer davantage les salariés. Impossible pour le patron de compenser avec une augmentation des tarifs. Il perd donc un chiffre d'affaires de 5 à 6 %. Des difficultés qui touchent toute la filière du bâtiment. Après le temps de livraison des matières premières vient le problème du prix. Fenêtres, charpentes, isolation, les tarifs évoluent sans cesse. Seule solution dans ce cas-là : rogner sur ses marges pour garantir le prix initial aux acheteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.