Cet article date de plus d'un an.

Aéronautique : Airbus mise sur l'intelligence artificielle pour renforcer la sécurité des vols

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Aéronautique : Airbus mise sur l'intelligence artificielle pour renforcer la sécurité des vols
Aéronautique : Airbus mise sur l'intelligence artificielle pour renforcer la sécurité des vols Aéronautique : Airbus mise sur l'intelligence artificielle pour renforcer la sécurité des vols (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Lonchampt, J. Louradour, F. Legros, P. Miette
France Télévisions
France 2
Afin de renforcer la sécurité des vols, Airbus veut s'appuyer sur l'intelligence artificielle. Celle-ci pourrait reprendre les commandes si les pilotes ne sont plus capables de maîtriser l'appareil et pourrait même poser l'avion en choisissant l'aéroport le plus proche.

Un commandant de bord à la voix robotique : voici l'un des premiers extraits sonores d'un avion capable d'atterrir seul, sans pilote humain, et uniquement guidé par l'intelligence artificielle. Capteurs dans le cockpit, caméras embarquées... Cette technologie développée par Airbus sera capable, en cas de défaillance des pilotes, de poser l'avion en toute sécurité. L'ordinateur pourra notamment diriger l'appareil de gauche à droite, et aura les commandes sur le levier de vitesse.

Éviter les scénarios catastrophes

"On a doté l'avion de la capacité, d'une part, de déterminer quel serait l'aéroport de déroutement le plus pertinent, et d'autre part, permettre à l'avion de calculer quelle est la trajectoire de déroutement, tout en évitant les obstacles de manière à faire un retour au sol en toute sécurité", explique Isabelle Lacaze, responsable de Dragonfly, Airbus Upnext. Le but est d'éviter les scénarios catastrophes, comme en août 2005, au nord-est d'Athènes (Grèce), lorsque le vol Helios Airways 522, avec 121 passagers à bord, s'est écrasé après l'évanouissement des deux pilotes en raison d'un manque d'oxygène dans la cabine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.