Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Difficile retour au travail pour les anciens salariés de Gad

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les anciens salariés de l’abattoir Gad dont les emplois ont été conservés par le groupe Intermarché ont repris la route du travail lundi 20 octobre. Les autres cherchent à comprendre les raisons de leur licenciement.

Lundi 20 octobre à Josselin (Morbihan) les anciens employés de Gad qui ont réussi à échapper au licenciement n’ont pas l’esprit léger. Ils pensent à leurs anciens collègues, qui eux n’ont pas eu la même chance. "J’en ai gros sur la patate pour les collègues", déclare l’une d’elles au micro de France 2. "On n’a pas trop le moral à rigoler", admet un autre. Sur les 755 salariés de l’usine Gad, 530 employés ont été gardés par son repreneur, le groupe Intermarché.

L’incompréhension des licenciés

A moins d’un kilomètre, les salariés laissés sur le carreau ont été réunis au centre culturel par les syndicats. L’ambiance est lourde, les nerfs sont prêts à craquer. Mis à l’écart par le groupe Intermarché, les anciens employés, abattus, cherchent à comprendre les raisons de leur licenciement. Certains veulent encore y croire et espèrent se voir proposer un poste dans les prochains jours ou les prochaines semaines par le groupe Intermarché.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.