Cet article date de plus d'onze ans.

Vidéo Valls confirme l'abrogation de la controversée circulaire Guéant

Publié Mis à jour
Valls confirme l'abrogation de la circulaire Guéant (Francetv info)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur a assuré jeudi matin que la circulaire qui restreint la possibilité pour les étudiants étrangers diplômés de travailler en France serait abrogée "probablement dans les heures qui viennent".

L'abrogation de la controversée circulaire Guéant avait été l'une des promesses de campagne de François Hollande. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a confirmé jeudi 31 mai au matin sur BFMTV que cela serait chose faite, "probablement dans les heures qui viennent". Le texte va donc être supprimé un an jour pour jour après son adoption, le 31 mai 2011.

"Une chance" pour la France

La décision nécessite "un travail interministériel" impliquant les ministères de l'Intérieur, du Travail et de l'Enseignement supérieur, a expliqué Manuel Valls. Une concertation a eu lieu avec les présidents d'université et les responsables des grandes écoles, ainsi qu'avec les associations qui se sont mobilisées contre ce texte.

Manuel Valls souhaite que ce dialogue aboutisse à "une nouvelle circulaire qui abroge ce qu'on a appelé la circulaire Guéant et qui permette aux étudiants étrangers - c'est une chance pour eux et c'est aussi une chance pour notre pays - de ne plus être dans cette insécurité à quelques mois de la rentrée universitaire".

Des "points positifs" conservés

Un texte de remplacement, "en cours d'écriture", doit être publié "dans les prochains jours" avec pour objectif "d'aiguiller les préfets" en reprenant les "points positifs" contenus dans la circulaire Guéant et la circulaire complémentaire du 12 janvier 2012, avait expliqué la veille au soir le président de l'organisation étudiante Fage, Philippe Loup. Parmi ces points, l'interdiction d'expulser des étudiants dont le titre de séjour provisoire a expiré et la réduction des délais d'instruction des dossiers par les préfectures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.