Cet article date de plus de huit ans.

Vent de fronde à Neuilly contre Geoffroy Didier

Des militants Les Républicains de Neuilly enverront ce week-end une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour réclamer la démission de Geoffroy Didier de son poste de délégué de circonscription.
Article rédigé par Anne-Laure Dagnet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Geoffroy Didier est contesté à Neuilly depuis qu'il a annoncé sa candidature à la primaire de la droite  © MaxPPP)

La candidature de Geoffroy Didier à la primaire de droite a surpris tout le monde, y compris les militants de la circonscription de Neuilly-Puteaux dont il est le délégué. "On a été héberlués par cette annonce. C’est malhonnête de sa part, il avait dit en arrivant qu’il serait neutre dans cette primaire, et maintenant il est candidat ! " Franck Keller ne décolère pas, le représentant des frondeurs de Neuilly rappelle que le poste de délégué de circonscription est stratégique : "C’est lui qui a la mainmise sur l’organisation des primaires puisqu’il contrôle le fichiers des adhérents, et toute la communication avec les militants" .

Le précédent David Martinon 

Les frondeurs de Neuilly réclament donc sa démission dans une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy qu’ils adresseront ce week-end au président des Républicains par la Poste et via les réseaux sociaux. Contacté par France Info, Geoffroy Didier indique qu'il n’a pas l’intention de démissionner. "Comme délégué de circonscription, j’accueillerai à égalité tous les candidats" se défend celui qui est aussi vice-président de la région Ile de France. "Mais , ajoute Geoffroy Didier, chacun a aussi le droit de porter ses convictions ! C’est même le propre de l’engagement politique. Avec notamment Charles Pasqua puis Nicolas Sarkozy, Neuilly a déjà démontré qu’elle aime les hommes libres, qui ont de l’audace et du caractère !. 

Malgré tout, Geoffroy Didier a du souci à se faire, ces frondeurs ont déjà eu raison d’un autre "protégé" de Nicolas Sarkozy : David Martinon, parachuté à Neuilly en 2008 pour les municipales, il a été mis hors-jeu par ces militants pugnaces un mois avant le scrutin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.