Cet article date de plus de huit ans.

Que recherchent les Amis de Nicolas Sarkozy à Arcachon ?

Durant deux jours, les partisans de l'ancien chef de l'Etat vont vanter son bilan et entretenir la flamme, en vue d'une éventuelle candidature en 2017.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Christian Estrosi, Brice Hortefeux et Nadine Morano, dirigeants de l'Association des Amis de Nicolas Sarkozy, le 9 octobre 2012 lors d'un déjeuner à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Après les rentrées de Jean-François Copé et de François Fillon, celle des Amis de Nicolas Sarkozy. L'association de soutien à l'ex-président de la République, créée un mois après sa défaite en 2012, réunit ses troupes, dimanche 1er et lundi 2 septembre à Arcachon. Là-même où Nicolas Sarkozy passait chaque été avant d'accéder à l'Elysée.

Alors que l'ancien Premier ministre et le président de l'UMP sont tous deux dans les starting-blocks pour la course à la présidentielle de 2017, Nicolas Sarkozy s'astreint lui à un silence médiatique plus ou moins strict. Heureusement pour lui, ses "amis" – Brice Hortefeux, Christian Estrosi et Nadine Morano en tête – sont là pour occuper le terrain. Francetv info liste les objectifs de ce rassemblement.

Entretenir la flamme de l'ancien président

Avant l'été, il était encore le champion quasi incontesté des sympathisants de droite. Puis la bombe du rejet de ses comptes de campagne a explosé, début juillet, obligeant l'UMP à solliciter ses membres à hauteur de 11 millions d'euros. En deux mois, Nicolas Sarkozy a perdu de sa superbe auprès des siens. Son intervention devant les cadres du parti, après la décision du Conseil constitutionnel, a été peu appréciée. Tout comme ses vacances luxueuses dans une villa prêtée par le roi du Maroc, racontées par Le Monde, pendant que l'UMP peinait à collecter les fonds. Depuis, François Fillon a engagé un bras de fer contre l'ex-chef de l'Etat, et Jean-François Copé commence à pousser ses pions.

Pour les soutiens de Nicolas Sarkozy, il s'agit donc de garder intacte l'image de l'ancien président. Sera-t-il candidat en 2017 ? "La décision ne peut venir que de lui", répètent-ils en chœur, tout en l'espérant très fort. En attendant, rien de tel qu'une réunion annuelle pour assurer la promotion.

"Les adhérents qui nous envoient des mails disent tous la même chose : 'Vivement qu'il revienne !'", raconte Nadine Morano à francetv info. Dans une interview au journal L'Opinion vendredi, le très sarkozyste Guillaume Peltier estime que "pour beaucoup de Français", l'ancien chef de l'Etat "reste toujours aujourd'hui le leader naturel de la droite". Le jeune cofondateur de la Droite forte affirme que Nicolas Sarkozy est le seul capable de "réaliser l'unité, réformer et porter des idées nouvelles". Un refrain qui devrait être beaucoup repris à Arcachon.

Contre l'inventaire, défendre le bilan de Nicolas Sarkozy

L'annonce par Jean-François Copé, mi-août, d'un "débat sérieux et objectif" sur le dernier quinquennat est mal passée chez les proches de Nicolas Sarkozy. Face aux attaques venues des fillonistes, mais aussi de certaines personnalités comme Jean-Pierre Raffarin dans Le Monde, les Amis de Nicolas Sarkozy entendent faire bloc pour défendre le bilan de leur mentor.

"Je regrette que l'opposition donne le sentiment de s'acharner à se diviser, alors que l'opinion attend de nous une exigence d'unité et un devoir d'imagination", a déclaré Brice Hortefeux en début de semaine sur Europe 1, invitant "ceux qui ont exercé des responsabilités gouvernementales à faire le bilan de leur propre expérience avant de se consacrer à celle du voisin".

Pour Nadine Morano, nul besoin non plus de se pencher sur le bilan. "Nicolas Sarkozy a subi des attaques très violentes, tant contre sa personne que contre sa politique. L'inventaire, ça n'existe pas. Ce n'est que la continuité des attaques de la gauche", plaide-t-elle, confortée par un sondage CSA (PDF) montrant que l'organisation d'un tel débat n'est pas justifiée pour 60% des sympathisants UMP.

Compter ses troupes face à Fillon et Copé

Les Amis de Nicolas Sarkozy le jurent : la réunion d'Arcachon n'a rien à voir avec la création "d'un courant, d'un groupe ou d'une chapelle". "Nous sommes dans une démarche d'amitié et de fidélité", assure Nadine Morano. Il n'empêche : la capacité des sarkozystes à mobiliser à Arcachon sera scrutée par tout le monde.

Les organisateurs attendent quelque 2 000 participants. Soit un peu moins que pour le rendez-vous de l'année dernière, à Nice. Les ténors de l'UMP devraient en outre être moins nombreux à Arcachon (une cinquantaine) qu'aux réunions de rentrée de Jean-François Copé (environ 60) et de François Fillon (environ 80). Pour peser, l'association des Amis de Nicolas Sarkozy pourra peut-être compter sur sa base militante. Elle espère atteindre les 50 000 adhésions d'ici à la fin de l'année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Universités d'été

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.