Un responsable web de Villepin victime de son attitude sur Twitter

Christophe Carignano aurait été "écarté brutalement" par le candidat à la présidentielle, selon plusieurs cadres du parti, cités par Marianne2.fr

Le candidat à la présidentielle Dominique de Villepin sur le plateau du Grand journal de Canal+, le 13 décembre 2011.
Le candidat à la présidentielle Dominique de Villepin sur le plateau du Grand journal de Canal+, le 13 décembre 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Le responsable des réseaux sociaux de Dominique de Villepin avait du mal à tenir sa langue. Christophe Carignano aurait été "écarté brutalement et en personne" par le candidat à la présidentielle, selon plusieurs cadres du parti, cités par Marianne2.fr  mardi 20 décembre. Le site de l'hebdomadaire affirme que cette éviction serait liée au comportement de Christophe Carignano sur les réseaux sociaux.

Le 13 décembre, sur le plateau du Grand Journal de Canal+, où l'ancien premier ministre était invité, le chroniqueur Vincent Glad avait relevé les interventions quelque peu agressives de ce communicant, invectivant Nadine Morano, Christian Jacob, ou des journalistes par tweets interposés.

Quelques jours plus tard, le nom de Christophe Carignano ne figure plus sur le site de campagne de Dominique de Villepin. "Nous l'avions averti depuis le mois de mai dernier des agissements de Carignano et de sa façon d'agresser les journalistes et les politiques sur Twitter, a confirmé un responsable de fédération à Marianne2.fr. Là, ça a eu du poids car c'était en direct et en images. Villepin n'a pas dû supporter."

Malgré son éviction, Christophe Carignano est toujours aussi prolixe sur Twitter. Il n'a mis que quelques minutes à réagir sur le réseau social, dans son style : "N'importe quoi ! J'ai démissionné de mes responsabilités à République Solidaire pour soutenir autrement @villepin2012."