Cet article date de plus de dix ans.

Un ancien maire PS veut faire citer François Hollande à son procès

L'ancien maire PS d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Gérard Dalongeville, jugé fin mai dans une affaire de fausses factures présumées, voudrait faire citer comme témoin François Hollande, a annoncé mercredi son avocat. Il souhaite savoir ce que le chef de l'Etat, alors premier secrétaire du Parti socialiste, connaissait des méthodes de financement de la fédération du Pas-de-Calais.
Article rédigé par Clara Beaudoux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Gérard Dalongeville est l'ancien maire PS d'Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais. Il sera jugé du 27 mai au 14 juin prochain dans une affaire de fausses factures présumées, aux côtés de 20 autres personnes devant le tribunal correctionnel de Béthune. Il est poursuivi pour "détournement de fonds publics", "faux et usage de faux" et "favoritisme". 

Et il souhaite faire citer le président de la République à son procès. "Pour qu'il fasse connaître au tribunal ce qu'il savait comme premier secrétaire du Parti socialiste pendant 11 ans du financement de la fédération  du Pas-de-Calais ", a indiqué son avocat, Francis Terquem.

Impossible d'après le statut pénal du chef de l'Etat

"Je suis certain que (François Hollande) aura à coeur de donner le  sentiment que lui inspirera cette situation, qu'il respectera les engagements  pris comme candidat ", observe Maître Terquem, en référence à sa promesse de campagne, de répondre à toute convocation de la justice concernant ses fonctions antérieures.

Le statut pénal du chef de l'Etat, réformé en 2007, prévoit que le président en exercice ne peut être ni mis en examen, ni interrogé comme témoin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.