Les sympathisants UMP de plus en plus favorables à des alliances avec le FN

Deux sondages différents, publiés lundi, montrent qu'à quelques semaines des élections départementales, l'électorat de droite est prêt à voter pour le parti de Marine Le Pen

La présidente du Front national Marine Le Pen, lors d\'un meeting à Branges (Saône-et-Loire) pour soutenir les candidats aux élections départementales, dimanche 15 février 2015.
La présidente du Front national Marine Le Pen, lors d'un meeting à Branges (Saône-et-Loire) pour soutenir les candidats aux élections départementales, dimanche 15 février 2015. (CITIZENSIDE / ETIENNE GATHERON / AFP)

A droite toute. La moitié des sympathisants UMP (50%) se dit prêt à nouer des alliances locales avec le FN, à l'occasion des élections départementales, selon un sondage TNS Sofres pour France InfoLe Monde et Canal+, publié lundi 16 février. Une proportion en augmentation de 10 points par rapport à 2014. 

Voter FN, "envisageable" pour 42% des électeurs de Sarkozy

Voter Front national à une élection locale est, par ailleurs, envisageable pour 42% des électeurs de Nicolas Sarkozy, selon un autre sondage Odoxa pour Le Parisien et Aujourd'hui en France. Là où 63% des Français excluent de voter FN à un scrutin local, contre 36% qui pourraient le faire, cette majorité tombe à 57% chez les électeurs sarkozystes de 2012 (contre 42%).

La stratégie dite du "front républicain", sur laquelle l'UMP s'est récemment déchirée, est rejetée par les électeurs de l'ancien président de la République. Aux prochaines départementales, en cas de second tour FN-PS, ils ne seraient que 27% à voter socialiste (48% chez l'ensemble des Français), 37% à voter FN (31%) et 36% à opter pour le "ni-ni" (20%).

Le sondage montre, par ailleurs, que les idées frontistes sont en recul dans l'opinion publique : 62% des personnes se disent en désaccord total avec les thèses du parti, soit trois points de plus qu'il y a un an.

*Sondage TNS Sofres réalisé du 29 janvier au 2 février auprès de 1 031 personnes. Sondage Odoxa réalisé les 12 et 13 février auprès d'un échantillon de 1 013 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).