Cet article date de plus de douze ans.

UMP : Vélrie Pécresse qualifie Alain Juppé d'homme de "transition"

Valérie Pécresse, soutien de François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP, ne souhaite pas qu'Alain Juppé soit choisi pour ce poste, car il serait "un président de transition".
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Valérie Pécresse (archives) (France Inter)

Valérie Pécresse, soutien de François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP, ne souhaite pas qu'Alain Juppé soit choisi pour ce poste, car il serait "un président de transition".

"Alain Juppé, c'est un grand sage, Nous avons besoin d'Alain Juppé, mais en même temps, choisir Alain Juppé serait une solution d'attente, ce serait repousser cette question de leadership", a fait valoir lundi sur LCI l'ex-ministre du budget à propos du maire de Bordeaux.

Le maire de Bordeaux, qui aura 67 ans en août, a proposé, pour éviter un affrontement Copé-Fillon, une équipe dirigeante consensuelle et déconnectée de l'enjeu élyséen de 2017, avec accord des différents leaders.

"Aujourd'hui, il serait dangereux de repousser ce choix du leadership à 2015 ou 2016", a estimé Mme Pécresse. Avoir "un président de transition, cela ne lui donnerait pas l'autorité nécessaire pour imposer ses choix, notamment dans la reconquête des territoires", a fait valoir la députée des Yvelines.

Or cette reconquête, "en 2014, c'est donner des investitures aux municipales, il faudra beaucoup d'autorité parce qu'il faudra renouveler" et "faire la parité, enfin", a-t-elle fait valoir.

Sur la présidence de l'UMP, Jean-François Coppé avait affirmé dimanche que l'élection d'un président de l'UMP en novembre n'était pas celle du candidat de 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.