Cet article date de plus de cinq ans.

Trois quarts des Français plébiscitent le non-cumul des mandats dans le temps

Quelle boîte à outils pour débloquer le système ? Quelles sont les mesures privilégiées pas les Français pour renouveler le système et les hommes/femmes politiques ? Voici les résultats de notre sondage Odoxa, en partenariat avec Le Parisien Aujourd'hui en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Trois quarts des Français souhaitent le non-cumul des mandats dans le temps en politique © maxPPP)

Six semaines après le choc des régionales, France info fait le point et s'interroge sur la promesse de "renouveau" exprimée par la classe politique. Journée spéciale "politique autrement". Toute la journée, reportages, invités, et propositions pour tenter de débloquer et de faire "respirer" la Ve République. 

 Toutes les enquêtes d'opinion le montrent : les Français ont envie de neuf. Ce n'est pas seulement une question d'âge ou de casting, pas seulement le rejet d'un match retour entre les mêmes têtes en 2017. Il y a aussi l'envie de nouvelles pratiques ! D'où ce sondage que nous vous révélons. Un sondage Odoxa, en partenariat avec Le Parisien Aujourd'hui en France : quelle boîte à outils pour débloquer le système ? Quelles sont les mesures privilégiées par les Français(e)s pour renouveler le système et les hommes/femmes politiques ? Telles ont été les questions posées.

 (©)
 

Priorité numéro 1 : faire appliquer le non-cumul

Pour trois quarts des Français il faut aller beaucoup plus loin que le non-cumul des mandats et imposer le non cumul dans le temps en empêchant les hommes politiques d'exercer plus de deux fois le même mandat. C'est la mesure jugée prioritaire.

Plébiscitée également, l'obligation de démissionner de la Fonction Publique lorsque l'on est élu. Le changement passe aussi pour deux tiers des sondés par une limite d'âge pour pouvoir se présenter. Pour six Français sur dix il faut également que la loi impose plus de diversité.

Voter c'est une chance, mais dans un quinquennat les scrutins s'enchaînent à un rythme effréné, alors pour un français sur deux il faut regrouper les élections à la même date. 

Dans cette boîte à outils, certaines mesures sont considérées comme accessoires : le vote obligatoire, la proportionnelle, la suppression du Sénat ou encore le mandat unique pour le Président. Quant aux primaires, inutile de les rendre systématiques.

En revanche, la demande de changement est très forte sur les institutions. Deux tiers des Français interrogés sont favorables à la suppression du régime présidentiel pour laisser plus de place au Parlement. L'élection du Président au suffrage universel direct, c'est un système qui rend "fous" les hommes politiques pour trois quarts des sondés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.