Cet article date de plus de neuf ans.

Sidi Sakho, responsable de Jeunes Solidaires, croit "à 99%" à la candidature de Dominique de Villepin

Alors que Dominique de Villepin, président de République solidaire, doit annoncer ou non le 13 décembres a candidature à la présidentielle, Sidi Sakho, 27 ans, responsable national des Jeunes Solidaires, croit "à 99%" qu'il sera candidat. Entretien.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
M. de Villepin salue Sidi Sakho, responsable de Jeunes Solidaires, le 25 septembre 2010 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Alors que Dominique de Villepin, président de République solidaire, doit annoncer ou non le 13 décembres a candidature à la présidentielle, Sidi Sakho, 27 ans, responsable national des Jeunes Solidaires, croit "à 99%" qu'il sera candidat. Entretien.

L'ambition présidentielle de Dominique De Villepin, fondateur de République solidaire, est-elle intacte, alors qu'il est crédité de 1 à 2% d'intentions de vote ?

Sidi Sakho - Dominique de Villepin a envie d'y aller, c'est mon sentiment depuis notre rencontre il y cinq ans. S'il se présente le 13 décembre, ce que je crois à 99%, je pense qu'il va remonter dans les sondages et se situer entre 15% et 20%. Vous êtes à 2% quand vous êtes absent des médias. C'est son cas : 3 minutes de 20 Heures [sur France 2, le 11 septembre 2011] en deux ans.

Pensez-vous, s'il se présente, que M. de Villepin aura ses 500 parrainages et les moyens de financer sa campagne ?

Dominique n'aura aucun souci pour recueillir ces signatures. Je suis prêt à parier que certains ex-villepinistes le rejoindront s'il se déclare candidat. Ainsi, ils resteront fidèles à leurs convictions et arrêterons de suivre le favori comme au PMU.

Pour moi, Dominique de Villepin peut même faire mieux que Nicolas Sarkozy et être au second tour car il est capable de rassembler à droite comme à gauche.

Lorsque M. de Villepin affirme, fin novembre, qu'il "souhaite vivement pouvoir aller vers les électeurs", de quel scrutin parle-t-il ?

Dominique parle de l'élection présidentielle. Ce serait une grosse erreur pour la France qu'il renonce. A République solidaire, nous n'avons pas de scénario pour l'éventualité d'une non-candidature de sa part. Nous préparons l'élection. Nous sommes tous mobilisés, hyper motivés pour soutenir son projet. Nous avons besoin de lui car lui seul peut nous donner une vision positive de la France pour les cinq prochaines années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.