Remaniement : Emmanuel Macron appelle les parlementaires de la majorité à traverser la période avec "calme" et "esprit collectif"

Le chef de l'Etat s'est rendu, mercredi soir, chez le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester, qui recevait les députés et sénateurs de la majorité pour le traditionnel apéritif de fin de session.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron à Bruxelles (Belgique), le 17 juillet 2023. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Alors que le remaniement se fait attendre, et que les derniers arbitrages ont lieu entre l'Elysée et Matignon, mercredi 19 juillet, Emmanuel Macron a rencontré les parlementaires de la majorité. Ces derniers étaient réunis chez le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester, pour le traditionnel apéritif de fin de session.

Le président de la République a repris, en partie, l'esprit des mots utilisés mardi face aux membres du gouvernement. Un participant a rapporté à France Télévisions que le chef de l'Etat avait évoqué un "contexte un peu particulier". "Ce ne sont jamais des moments qui sont très agréables mais il faut toujours les traverser avec le maximum de calme d'esprit, du collectif, et de respect les uns pour les autres", a déclaré Emmanuel Macron, selon cette source.

"Un logiciel d'économie et de progrès" pour l'écologie

Pendant une prise de parole d'environ vingt minutes, le président de la République a fait le bilan de l'année particulièrement chargée avec, entre autres, la réforme des retraites. "Il ne faut pas nous diviser, (...) on aura réussi à voter près de 49 textes à la fin de la semaine, il ne faut pas céder aux oiseaux de mauvais augure."

Le chef de l'Etat a insisté sur les questions environnementales. "Sur l'écologie, on doit réconcilier et inventer un logiciel d'économie et de progrès", a avancé le président. Estimant que la question écologique allait devenir une question de "recomposition politique", Emmanuel Macron a appelé à sortir de "l'anxiété" et d'un "certain climatoscepticisme" pour d'autres.

La question de l'immigration a également été abordée par le président, pour qui l'exécutif et la majorité ne peuvent "pas laisser ce sujet aux oppositions", au risque de les laisser les extrêmes se "nourrir". Emmanuel Macron a renvoyé dos à dos "ceux qui nient l'existence même du problème" et ceux souhaitent "l'instrumentaliser" s'il était mis de côté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.