Qui, à gauche, a préféré s'abstenir sur la confiance à Valls ?

Au PS, la consigne était d'accorder sa confiance au nouveau gouvernement. Mais certains des "frondeurs" ont désobéi. 

Le Premier ministre Manuel Valls, à l\'Assemblée nationale, le 8 avril 2014.
Le Premier ministre Manuel Valls, à l'Assemblée nationale, le 8 avril 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)

A l'issue du discours de politique générale du nouveau Premier ministre, les élus ont voté. Après avoir promis "vérité" et "efficacité" pour redresser la France, Manuel Valls a obtenu une nette confiance des députés, dans une Assemblée nationale largement à gauche. 

A droite, pas de surprise : l'UMP avait annoncé qu'elle n'accorderait pas sa confiance au gouvernement de Manuel Valls.  Avec deux députés abstentionnistes (dont l'un par erreur), la consigne a été respectée, mardi 8 avril. A l'UDI, sur 30 députés, 23 ont voté contre, 3 se sont abstenus et 4 n'ont pas pris part au vote. Le MoDem Jean Lassalle s'est abstenu, tandis que sur les huit non-inscrits, 6 ont voté contre, dont les deux élus du FN.

Mais qu'en est-il des élus de la majorité ? 

Au PS, onze abstentionnistes 

Onze députés socialistes se sont abstenus de voter la confiance au gouvernement de Manuel Valls, selon le décompte du vote : Henri Emmanuelli, Pouria Amirshahi, Pascal Cherki, Jérôme Guedj, Barbara Romagnan, Fanélie Carrey-Conte, Nathalie Chabanne, Jean-Pierre Dufau, Philippe Noguès, Gérard Sebaoun et Suzanne Tallard. 

"Je n'ai pas vu le changement de cap", avait déclaré plus tôt l'un des abstentionnistes, appartenant à l'aile gauche du parti, à un journaliste du Monde

Pour Manuel Valls, la menace venait des 90 députés PS qualifiés de "frondeurs". Ces derniers avaient réclamé l'élaboration d'un "contrat de majorité" avant d'accorder leur confiance au Premier ministre. Par ailleurs, Le Parisien.fr note que le président du conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj, avait signé ce contrat, tout en préférant s'abstenir mardi. 

Les 280 autres députés du groupe PS ont voté pour.  Enfin, l'ex-socialiste Sylvie Andrieux a également accordé sa confiance au gouvernement de Manuel Valls.  

Chez les écologistes, six députés se sont abstenus

Sur les 17 députés écologistes, six se sont abstenus : Noël Mamère, Sergio Coronado, Eva Sas, Christophe Cavard, Laurence Abeille et Michèle Bonneton.

Une seule, Isabelle Attard, qui est apparentée au groupe, a voté contre. Les autres ont voté pour.

Plus tôt dans la journée, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) avait souhaité que les députés écologistes adoptent une "position unie". Ce ne fut par la cas, comme l'avait tweeté dès le milieu d'après-midi Sergio Coronado.

 Trois RRDP s'abstiennent

Au groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste (RRDP), à majorité radicale de gauche, Jean-Noël Carpentier, Jacques Krabal et Thierry Robert se sont abstenus, tandis que les autres ont voté la confiance.

Deux alliés du Front de gauche votent pour 

Comme prévu, tous les députés Front de gauche ont voté contre, mais deux de leurs alliés ultra-marins ont voté pour : Bruno Nestor Azérot et Gabriel Serville. Un s'est abstenu, Jean-Philippe Nilor.