Élection présidentielle : les candidats de gauche divisés sur l’idée d’une primaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Sondage Ipsos
Article rédigé par
Nathalie Saint-Cricq - France 2
France Télévisions

D’après un sondage réalisé par Ipsos pour Franceinfo et Le Parisien ce mercredi 8 décembre, aucun candidat de gauche ne dépasserait 10% des intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle. "Des chiffres qui font réfléchir certains candidats", résume Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 20 Heures.   

Si la droite et l’extrême-droite ont fait parler d’elles ces derniers jours, c’est au tour de la gauche d’être sous le feu des projecteurs ce mercredi 8 décembre. "Un vent de panique soufflait à gauche depuis quelques temps", annonce d’entrée Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 20 Heures. Face à la panique, donc, des candidats réfléchissent à la tournure que pourrait prendre la campagne pour l’élection présidentielle. "Arnaud Montebourg dit qu’il est prêt à se sacrifier sur l’autel de l’unité, et Anne Hidalgo franchit un cap et propose une primaire à tous ceux qui le veulent bien", précise la journaliste.

"Beaucoup de chefs, peu d’électeurs" 

D’après un sondage réalisé par Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions sur les intentions de vote des Français au premier tour, aucun des candidats de la gauche ne dépasse 10%. Des chiffres qui, souligne Nathalie Saint-Cricq, a pu en motiver certains à revoir leur stratégie. "Il y a beaucoup de chefs, peu d’électeurs, des lignes différentes et des égos très marqués", résume-t-elle, précisant que l’idée d’une primaire de la gauche ne remporte pour l’instant pas l’approbation de Yannick Jadot, ni de Jean-Luc Mélenchon. 

Parmi nos sources

Sondage IPSOS Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.