DIRECT. Primaire de la gauche : le revenu universel d'Hamon serait "la ruine de notre budget", déclare Valls

Benoît Hamon et Manuel Valls, représentant les deux ailes du Parti socialiste, sont les finalistes pour le second tour, avec un avantage pour le premier, qui a obtenu le ralliement d'Arnaud Montebourg.

Manuel Valls, arrivé second de la primaire à gauche, derrière Benoît Hamon, a affirmé, lundi 23 janvier 2017, sur TF1 que le revenu universel proposé par son concurrent serait \"la ruine de notre budget\".
Manuel Valls, arrivé second de la primaire à gauche, derrière Benoît Hamon, a affirmé, lundi 23 janvier 2017, sur TF1 que le revenu universel proposé par son concurrent serait "la ruine de notre budget". (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Benoît Hamon et Manuel Valls, qui représentent chacun l'une des deux "gauches irréconciliables", ont entamé une semaine de campagne d'entre-deux-tours déjà âpre, lundi 23 janvier. Manuel Valls, arrivé dimanche second de la primaire de la gauche, a affirmé lundi soir que le revenu universel proposé par son adversaire serait "la ruine de notre budget".

Environ 1,6 million de votants sur 94,5% des bureaux. Près de 1,6 million de personnes ont voté au premier tour de la primaire, selon de nouveaux résultats portant sur 94,5% des bureaux de vote validés, a annoncé, lundi à 19 heures, la Hauté autorité chargée de veiller à l'organisation de ce scrutin. 

Hamon en tête devant Valls. Selon les derniers résultats partiels fournis par la Haute Autorité des primaires citoyennes, Benoît Hamon a réuni 36,35% des suffrages contre 31,11% pour Manuel Valls. Ces chiffres de participation ont fait l'objet de soupçons de manipulations. Le président du comité d'organisation Christophe Borgel a évoqué une "erreur humaine" d'un "permanent" du parti pour expliquer la publication de résultats erronés de premier tour lundi matin.

Tractations d'entre-deux-tours. Le troisième du premier tour, Arnaud Montebourg, a apporté son soutien à Benoît Hamon. François de Rugy, le premier des trois candidats extérieurs au Parti socialiste, doit rencontrer Manuel Valls à 11h30 lundi et Benoît Hamon à 14h30. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h57 : Non @anonyme, nous ne disposons pas encore des résultats définitifs. Mais la Haute autorité de la primaire promet de les communiquer d'ici 24 heures. Elle a indiqué tout à l'heure que le scrutin avait rassemblé 1,6 millions de votants, en se basant sur 94,45% des bureaux de vote.

23h06 : Est-ce que l'on a enfin les résultats du premier tour ? Car plus on attend et plus les journalistes (comme Christophe Barbier) évoquent des manipulations des résultats.

21h56 : Pas étonnant que la remontée des résultats ait été difficile. A quatre jours du vote, les organisateurs de la primaire ont en effet eu beaucoup de mal à faire fonctionner le logiciel de collecte des chiffres, comme vous pouvez le voir dans cette séquence diffusée hier dans C Politique sur France 5.




(france 5)

21h06 : "Pour un grand parti, être en situation de ne pas pouvoir confirmer 24 heures après l'élection, les chiffres de la participation pose problème", estime Benoît Hamon. Il a commenté le retard de publication des chiffres.




(france 2)

20h19 : Pour Manuel Valls, le revenu universel de Benoît Hamon serait "la ruine de notre budget". Le candidat, ex-Premier ministre, répète son intention de gagner pour "que la gauche soit crédible".

20h15 : "Je vais être plus à l'aise dans ce deuxième tour parce qu'enfin vient le temps de la clarification."

Invité de TF1, Manuel Valls tape également sur le programme de Benoît Hamon, "irréalisable", selon lui.

19h19 : Les résultats doivent encore être validés dans 400 bureaux de vote (5,55% du total des bureaux), signale la Haute autorité de la primaire. Elle promet de publier l'intégralité des chiffres d'ici 24 heures.

19h19 : Nouveaux chiffres de la participation à la primaire de la gauche. La Haute autorité a dénombré 1 597 720 votants sur 94% des bureaux de vote, indique-t-elle dans un communiqué.

18h54 : "Il n'y a eu strictement aucune manipulation" des votes de la primaire de la gauche, assure Christophe Borgel, le président du comité national d'organisation, sur RTL. Selon lui, le chiffre de 1,44 million de votants, dévoilé par Le Parisien, ne porte que sur 79% des bureaux de vote.

17h41 : Nouvel épisode de l'imbroglio électoral, après le premier tour de la primaire de la gauche. Les mandataires de chacun des sept candidats ont reçu un état précis des votes, selon Le Parisien. Celui-ci recense 1 448 025 votants, mais selon les calculs du quotidien, il manque encore 300 bureaux. Feuilleton à suivre.

17h05 : La permanence d'Anne-Yvonne Le Dain, député socialiste, a été vandalisée la nuit dernière à Montpellier (Hérault). L'inscription "Parti social traître" a été inscrite sur les murs. C'est la sixième fois que ces locaux sont visés, précise France 3 Languedoc-Roussillon.



ANNE-YVONNE LE DAIN / FACEBOOK

17h06 : Partisan de Manuel Valls, le député Jean-Michel Villaumé ne soutiendra pas Benoît Hamon s'il gagne la primaire. L'élu considère que ce dernier "précipite tout droit [le PS] vers la défaite". A lire sur le blog politique de Franche-Comté.

16h35 : François Fillon "affrontera les adversaires qu'on lui donnera". En visite à Berlin, il a également assuré qu'il y "aura trois candidats de gauche". Voici l'extrait vidéo.



FRANCE 2

16h29 : François Fillon se recueille à Berlin sur les lieux de l'attentat qui a frappé le marché de Noël, au mois de décembre. Le candidat de la droite est accompagné de Bruno Le Maire, chargé des affaires européennes et internationales dans son équipe de campagne.

15h42 : "Ce que je constate simplement, c'est qu'il va y avoir trois candidats de gauche : Monsieur [Jean-Luc] Mélenchon pour l'extrême gauche, Monsieur [Emmanuel] Macron qui, au fond, va porter la politique de François Hollande, puisque c'est le seul qui ne la rejette pas, et puis, sans doute, les frondeurs du PS."

François Fillon a également évoqué la présidentielle française, sans citer le nom de Benoît Hamon.

15h41 : "Ce que j'ai dit à madame Merkel, c'est que les réformes structurelles, elles seraient faites dans les trois mois qui suivront les élections présidentielles et que l'objectif que je me suis fixé (...) c'est justement d'arriver à l'équilibre des comptes publics en 2022."

François Fillon a été reçu par Angela Merkel à la Chancellerie allemande. Il a dénoncé le comité de Bâle, qui prend "des décisions en matière de régulation du système bancaire extrêmement défavorables à l'Europe", au bénéfice des Etats-Unis.



TOBIAS SCHWARZ / AFP

15h29 : A l'issue du premier tour de la primaire de la gauche, les équilibres et l'ordre d'arrivée entre candidats ne sont pas remis en cause. Le chiffre de la participation communiqué par le PS, lui, est plus discutable. Franceinfo liste cinq raisons de douter du sérieux des résultats officiels.




MAXPPP

15h04 : "Echec", "fin du PS"... Les politiques français lâchent leurs coups après le premier tour de la primaire de la gauche. Franceinfo fait le tour des réactions, de la gauche à la droite de l'échiquier politique.




GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

14h26 : Je vous laisse seul juge de la solidité de la candidature de Benoît Hamon, @anonyme. Mais sachez que près de 18% des électeurs de cette primaire se disent proches de la droite, du centre ou du FN, selon un sondage Harris Interactive pour Public Sénat. Il est toutefois difficile de recouper cette estimation.

14h25 : On estime à combien les électeurs de Macron et de la droite qui ont pu participer à la primaire pour choisir un candidat facile à battre comme Hamon ?

14h27 : "Il n'y a pas de participation gonflée. Jamais la Haute Autorité ne l'aurait accepté, jamais le Comité national d'organisation des primaires ne l'aurait proposé, et jamais le prestataire de service ne l'aurait mis en place."

Le président de la Haute Autorité de la primaire de la gauche, Thomas Clay, assure que les chiffres de participation sont "cohérents" depuis l'annonce des projections, hier soir.

14h26 : Jusqu'ici discrète, la maire de Lille Martine Aubry a annoncé qu'elle votera en faveur de Benoît Hamon, au deuxième tour de la primaire de la gauche. Le candidat va tenir un meeting vendredi dans la cité nordiste, selon France Bleu Nord.

14h04 : A 10 heures, le chiffre de la participation à la primaire de la gauche était de 1,6 million de votants. Quelque 93% de bureaux de vote sont désormais pris en compte, mais cela n'a pas fait varier d'une décimale les pourcentages de voix de chaque candidat. Christophe Borgel, président du comité national d'organisation, évoque un "bug" auprès de Libération.

13h59 : Manuel Valls a-t-il encore une chance pour le second tour ? Comment expliquer l'élimination d'Arnaud Montebourg ? Quelles conséquences pour Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ? Je réponds à six questions pas si bêtes, au lendemain du premier tour de la primaire de la gauche.




AFP

12h58 : "Dimanche prochain, nous voterons Benoît Hamon et nous appelons les électeurs de gauche à se mobiliser nombreux pour lui donner la force, demain, de rassembler les gauches que nous n'avons jamais cru irréconciliables (...) et, après-demain, l'énergie pour conduire la France vers une société plus juste, plus forte et plus durable."

Le texte est signé par Martine Aubry et vingt autres signataires, dont plusieurs parlementaires et anciens ministres.

12h53 : C'est décidé. Martine Aubry et ses proches "voteront" pour Benoît Hamon, au deuxième tour de la primaire de la gauche. Ce choix, qui est loin d'être une surprise, est annoncé par communiqué.

13h22 : Interrogations sur la participation à la primaire, silence chilien de François Hollande... Chaque jour, comme vous le savez, franceinfo résume l'actualité de la campagne. Voici les cinq faits politiques du jour.



JOEL SAGET / AFP

13h22 : Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise, va présenter des candidats dans toutes les circonscriptions aux législatives. "On se tire une balle dans le pied", fulmine le Parti communiste français. Les deux formations discutent aujourd'hui de cette question sensible. Explications.



THIERRY ZOCCOLAN / AFP

13h22 : Son rêve présidentiel s'arrête là. Arnaud Montebourg ne sera pas au second tour de la primaire de la gauche. Comment expliquer le revers électoral du chantre du "Made in France" ? Voici quelques éléments de réponse.



IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP

11h59 : Le camp Montebourg commence à s'inquiéter des cafouillages sur les résultats. "Pour l'instant, on a aucune information", explique Philippe Baumel, porte-parole d'Arnaud Montebourg. "On essaye d'avoir désespérément les chiffres détaillés depuis hier soir... On s'est mis à les collecter de notre côté mais c'est très parcellaire".

11h55 : Le mystère des résultats de la primaire s'épaissit : selon Thomas Clay, président de la Haute autorité de la primaire (HAPC), le nombre total de bureaux de vote est moins important qu'attendu car des "bureaux de vote ont fusionné" leurs résultats, a-t-il expliqué à l'AFP.

11h40 : La confusion autour des résultats du scrutin fait au moins le bonheur de la droite et des soutiens de Jean-Luc Mélenchon, qui mettent en doute la "crédibilité" de l'organisation.

11h38 : Les résultats de la primaire de la gauche sont toujours aussi confus. Sur son site officiel, le nombre de votants a été mis à jour, mais les pourcentages de voix des différents candidats n'ont pas bougé d'un pouce, malgré l'ajout de centaines de milliers de voix. Et en additionnant les voix de chaque candidat, on n'obtient pas exactement le même total que le nombre total de votants indiqué sur cette même page.

11h28 : Bonjour @Maude. Si, comme François de Rugy, vous n'arrivez pas à trancher entre les deux candidats, vous pouvez découvrir leur position respective sur 12 propositions phares dans cet article, et relire nos articles sur à quoi ressemblerait la France de Benoît Hamon et celle de Manuel Valls (et bon courage à vous aussi).

11h25 : Bonjour à toute l'équipe, avez-vous un lien où nous pouvons retrouver les programmes des candidats de gauche? Merci à vous et bon courage par ce froid

11h16 : On en parlait tout à l'heure : François de Rugy a finalement décroché un rendez-vous avec Benoît Hamon en début d'après-midi. Il rencontre Manuel Valls ce matin, et devra ensuite décider de qui il soutiendra au second tour.

11h18 : Au lendemain des résultats de la primaire, favorables à l'aile gauche du PS, franceinfo se tourne vers ses internautes pour comprendre leurs choix. Si vous avez voté pour Benoît Hamon ou pour Manuel Valls, votre avis nous intéresse. Expliquez-nous votre choix dans la zone "réagir" de cet article.




(JACQUES DEMARTHON / AFP)

10h50 : Un lendemain de soirée électorale, les unes de la presse sont toujours très observées. Nous en avons rassemblé vingt pour vous donner une idée de la teneur des analyses, très centrées sur le contraste entre la gauche de Benoît Hamon et celle de Manuel Valls.




(FRANCEINFO)

10h46 : En attendant sa décision, les soutiens de François de Rugy sont dans l'expectative. Ce matin, sur franceinfo, Emmanuelle Cosse estimait que "si Benoît Hamon veut rassembler, il faudra qu'il trouve des mots larges", et de même pour Manuel Valls.

10h44 : Cinquième du premier tour, avec près de 4% des voix, François de Rugy rencontrera Manuel Valls à 11h30 ce matin. En revanche, il a déploré n'avoir eu "aucun contact" avec le camp de Benoît Hamon. Hier, il avait décidé de ne pas donner de consigne de vote sans une entrevue avec les deux candidats.