Cet article date de plus de dix ans.

Philippe Poutou propose de réduire la durée du travail pour lutter contre le chômage

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a plaidé, mercredi 11 avril, pour une réduction radicale du temps de travail en France avec pour objectif ultime de "bosser le moins possible" et de "gagner le plus possible".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Poutou prend la parole lors d'une réunion publique à Brest, le 28 février 2012. (AFP - Fred Tanneau)

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a plaidé, mercredi 11 avril, pour une réduction radicale du temps de travail en France avec pour objectif ultime de "bosser le moins possible" et de "gagner le plus possible".

Après le "travailler plus, pour gagner plus", voici l'antithèse. Fera-t-elle date ?

Défendue mercredi matin par le candidat du NPA, invité de RTL, la proposition vise à lutter contre le chômage.

Non pas 35 mais 32 heures puis 30 heures

"On nous dit que les 35 heures c'est du luxe, eh bien nous, on pense qu'il faut réduire", a-t-il déclaré M. Poutou, au micro de RTL qui veut "aller vers les 32 heures et aller au-delà".

Son idée ? "Toute simple", comme il le dit lui même. "Tant qu'il y a du chômage, (c'est) 30 heures, et s'il faut moins, parce que nous, on est pour bosser le moins possible et gagner le plus possible", a-t-il dit.

"Le problème, c'est qu'il y a du chômage et de la précarité, donc il faut répartir le travail entre tous, et tant qu'il y a du chômage, il faut diminuer le temps de travail", a-t-il aussi déclaré.

Les propositions du NPA

La mesure n'est pas nouvelle. Elle fait partie des propositions du nouveau parti anticapitaliste.

Pour pouvoir créer des emplois, le NPA propose en effet la réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires sans perte de salaire, afin que "tous et toutes puissent travailler moins et mieux".

Il propose en outre l'interdiction des licenciements et la réquisition des entreprises menacées de fermeture.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.