Notre-Dame-des-Landes : l'évacuation de la ZAD se poursuit dans la violence

La bataille pour reprendre possession de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes s'est poursuivie mercredi 11 avril malgré la résistance des zadistes. Il y a une soixantaine de blessés civils et militaires.

France 3

Les renforts des zadistes sont arrivés vers midi mercredi 11 avril : 150 à 200 personnes, dont de nombreux retraités. Il fait beau et un pique-nique a été organisé. Mais dans les champs, rapidement, le face à face avec les gendarmes mobilisés depuis lundi pour évacuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, où le projet d'aéroport a été abandonné depuis au début de l'année, vire à l'affrontement.

ZAD déblayée la semaine prochaine

La charge de la gendarmerie, avec véhicules blindés, parvient à enfoncer certaines barricades. Une vingtaine d'habitations sont détruites à l'aide d'engins de chantier. Le gouvernement entend poursuivre les destructions jusqu'à la fin de la semaine et passer ensuite au déblaiement pour éviter toute reconstruction, mais c'est sans compter sur l'opiniâtreté des zadistes qui reviennent inlassablement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants sont évacués du toit de la ferme des \"100 Noms\", dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 9 avril 2018. 
Des militants sont évacués du toit de la ferme des "100 Noms", dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 9 avril 2018.  (SEBASTIEN SALOM GOMIS / SIPA)