Cet article date de plus de huit ans.

Nantes : la chasse au siège de Jean-Marc Ayrault

Place aux jeunes à Nantes. Plusieurs trentenaires se sont lancés dans la course à la mairie. Une ville où le Premier ministre a "régné" pendant plus de 35 ans. Sa dauphine socialiste espère récupérer son siège malgré les tensions avec les écologistes sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Des divisions dont se sert la candidate UMP.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Elle ne renie rien mais n'est pas seulement l'héritière de Jean-Marc Ayrault à la marie de Nantes. Voilà le crédo de Johanna Rolland.

Outre le bilan, Johanna Rolland va devoir aussi récupérer quelques dossiers sensibles politiquement. Et au-dessus de la pile : le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Comme au niveau national, le sujet divise localement à gauche. Pour la première fois, les écologistes se présentent à la mairie.

L'objectif de leur candidate, Pascal Chiron, 39 ans, actuelle adjointe au maire et vice-présidente de
Nantes Métropole, c'est de peser sur les négociations de l'entre-deux tours.

Des divisions dont se sert la candidate
UMP-UDI

Laurence Garnier est l'autre trentenaire de cette campagne nantaise. A 35 ans, l'actuelle conseillère municipale se délecte d'appuyer là où ca fait
mal.

La candidate UMP qui a saisi la commission des comptes de
campagne au sujet du déplacement du Premier ministre pour inaugurer à Saint-Herblain la rénovation de la cité HLM. Il a aussi depuis inauguré le tram-train.

Vers une percée du Front national ?

C'est en tout cas ce qu'espère son candidat, même sur cette terre réputée hostile au FN. Et pour dépasser les 10 %, Christian Bouchet sort l'artillerie lourde. 

Il n'y a pas eu de liste Front national à Nantes depuis les municipales de 2001.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.