Présidence des Républicains : un parti à l'agonie en quête d'identité

Alors que l'élection présidentielle a fait éclater les lignes politiques, la droite est en attente du renouvellement de son logiciel idéologique. Côté Républicains, une campagne est en cours pour la présidence du parti. Pour la première fois depuis 1958, aucun leader naturel ne semble s'imposer.

FRANCE 2

Cacophonique, divisé, sans direction : le jugement des électeurs de droite est sans appel. Même à Neuilly, ancien fief de Nicolas Sarkozy, le parti Les Républicains n'attire plus. Depuis la défaite à la présidentielle, Les Républicains se cherchent un chef. Six candidats se disputent le poste de président qui sera choisi en décembre. Le favori,LaurentWauquiez, incarne une droite dure qui tend la main aux électeurs du Front national.

La ligne d'Emmanuel Macron plait à certains électeurs LR

Ses adversaires comme le juppéiste Maël de Calan craignent une dérive vers l'extrême droite. Sans menacer de quitter le parti, ces militants s'inquiètent. Car Emmanuel Macron exerce sa puissance d'attraction. Les députés LR dits Les Constructifs vont bientôt être exclus pour leur proximité avec le pouvoir. S'y ajoutent les quatre ministres républicains au gouvernement. Enfin, la politique et le ton du président parlent à la droite. Après la gauche, c'est la droite qui risque d'exploser, avec les encouragements d'Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du siège du parti Les Républicains, rue de Vaugirard, à Paris.
L'entrée du siège du parti Les Républicains, rue de Vaugirard, à Paris. (MAXPPP)