Élections régionales et départementales : quels sont les enjeux des scrutins ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Élections régionales et départementales : quels sont les enjeux des scrutins ?
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le premier tour des élections régionales et départementales se déroulera dimanche 20 juin. Quels en sont les enjeux ? 

C'est le dernier rendez-vous avant l'élection présidentielle de 2022. Le premier tour des élections régionales et départementales se déroulera dimanche 20 juin. L'heure est aux répétitions, ainsi qu'au test grandeur nature pour les partis politiques. À commencer par le Rassemblement national : Marine Le Pen veut faire de ce scrutin un tremplin pour 2022. Son parti se place en tête des sondages dans plusieurs régions au premier tour, à l'image de la Provence-Alpes-Côte d'Azur avec Thierry Mariani, et la Bourgogne-Franche-Comté avec Julien Odoul. 

Une alliance LR-LREM au second tour ? 

Une victoire pourrait modifier la perception qu'ont les électeurs de ce parti, selon Matthieu Gallard, directeur des études de l'institut Ipsos : "Beaucoup de Français ont le sentiment que même s'ils peuvent être d'accord avec les idées du Rassemblement national, le parti n'est pas en mesure de diriger le pays. Donc pouvoir conquérir un exécutif local important (...), ça leur permettrait peut-être d'atténuer cette mauvaise image dans l'opinion."

De leur côté, les Républicains jouent gros. Plusieurs présidentiables issus de leurs rangs se testent individuellement, comme Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, mais l'enjeu est ailleurs pour la droite. Elle dirige aujourd'hui sept régions sur 13. En cas de difficulté, va-t-elle s'allier avec La République en marche au second tour ? La perte d'une région symboliserait, en tout cas, l'effritement du parti. Justement, la majorité présidentielle doit relever un défi : s'ancrer localement, mais la tâche s'annonce compliquée. LREM espère nouer des alliances au second tour, et mise sur un succès en Centre-Val de Loire avec le ministre MoDem, Marc Fesneau. Il s'agit de l'une des cinq régions présidées par la gauche. Carole Delga en Occitanie et Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine sont les mieux placés pour garder leur fauteuil. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.