Laurence Parisot voulait recruter Emmanuel Macron au Medef

L'ancienne patronne des patrons évoque sa "bonne entente" avec l'actuel ministre de l'Economie, dans un entretien paru vendredi dans le "Parisien Magazine".

L\'ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, assiste à un meeting de l\'UDI et du MoDem, en mai 2014, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
L'ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, assiste à un meeting de l'UDI et du MoDem, en mai 2014, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (THOMAS SAMSON / AFP)

C'est un homme "qu'elle apprécie". L'ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, confie avoir voulu embaucher l'actuel ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, au sein de l'organisation patronale, dans un entretien accordé au Parisien Magazine, publié vendredi 17 avril.

"J'ai rencontré Emmanuel quand il était banquier d'affaires"

L'ancienne patronne des patrons se dit "proche de ceux qui ont une culture rocardienne, comme Manuel Valls ou Emmanuel Macron". "J'ai rencontré Emmanuel quand il était banquier d'affaires chez Rothschild, explique-t-elle. Et j'ai immédiatement compris que nous avions une communauté de pensée."

"J'ai souhaité qu'il me rejoigne pour travailler avec moi, nous avons eu différentes conversations dans ce sens, poursuit Laurence Parisot. Mais il préparait son engagement au côté de François Hollande pour la présidentielle de 2012." Les deux ont ensuite travaillé "en bonne entente" quand Emmanuel Macron a été nommé conseiller à l'Elysée.

La loi Macron, un texte "prometteur"

L'ancienne présidente du Medef profite de cet entretien pour défendre la loi Macron, pourtant contestée dans le propre camp du ministre de l'Economie. Laurence Parisot estime que c'est un texte "prometteur", "favorable à la croissance économique", qui "injecte de la souplesse et de la modernité" dans un système où "la rigidité [a été] introduite partout" ces dernières années.