La vidéo de l'allocution d'Emmanuel Macron n'a été vérifiée par personne avant sa diffusion

Aucun collaborateur d'Emmanuel Macron à l'Elysée n'a vérifié mardi la qualité de l'enregistrement de l'allocution du président avant sa diffusion, a appris ce jeudi franceinfo.

Le président de la République lors de son allocution télévisée, mardi 16 octobre. 
Le président de la République lors de son allocution télévisée, mardi 16 octobre.  (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Mardi 16 octobre, jour de remaniement, une allocution filmée d'Emmanuel Macron était diffusée à 20 heures sur les chaînes de télévision. Un document enregistré dont la qualité n'a été vérifiée par personne à l'Elysée, selon une information de franceinfo.

Un président dans la pénombre

L'intervention présidentielle d'Emmanuel Macron, suivie par 13 millions de Français, a suscité beaucoup d'interrogations sur la forme. Le faible éclairage utilisé, mettant le président de la République dans la pénombre, a surpris de nombreux observateurs.

C'est mardi vers 16 heures que le chef de l'État a l'idée de cette intervention télévisée, alors que ses conseillers n'y sont pas favorables. Emmanuel Macron fait fi de l'avis de son entourage. Tout se fait alors dans la précipitation, en quatre heures seulement.

Aucun réalisateur pour tourner cette séquence

Le château présidentiel ne fait pas appel à un réalisateur habitué à ce genre d'exercice mais au pool télévisé de l'Elysée, un groupe de journalistes qui suit en permanence l'actualité du président de la République, généralement pour réaliser des reportages. TF1 et France Télévisions se partagent la tâche une semaine sur deux. C'est ce jour-là à la première chaine qu'il revient de s'atteler à l'exercice.

Trois enregistrements et un casse-tête

Les services présidentiels ont déjà tout prévu : le cadrage, l'éclairage. Le cameraman n'a plus qu'à appuyer sur le bouton. Trois prises sont réalisées. La première, fenêtres ouvertes, n'est pas jugée bonne. La deuxième est meilleure mais trop longue. Quand la troisième est réalisée, la nuit commence à tomber. Mais un éclairage trop prononcé a deux inconvénients.

Tout d'abord, l'ombre d’Emmanuel Macron risque de se projeter sur le drapeau français juste derrière lui. Ensuite, le chef de l'Etat ayant refusé d'utiliser un prompteur, ses notes raturées posées sur la table seraient trop lisibles par des curieux tentés de zoomer dessus. L'Elysée opte donc pour une lumière tamisée.

Après la prise, personne dans l'entourage d'Emmanuel Macron ne vérifie l'enregistrement qui part au siège de TF1 qui, à son tour, le transmet aux autres chaînes de télévision. Il est 19h45 quand elles découvrent l'ambiance crépusculaire de l'allocution, mais il est trop tard pour empêcher la diffusion.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.