Gouvernement : la nomination express d'Élisabeth Borne à l'Écologie

François de Rugy a démissionné mardi 16 juillet. Élisabeth Borne le remplace au poste de ministre de l'Écologie, en cumulant avec son portefeuille des Transports.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est une nomination express. Moins de neuf heures après la démission de François de Rugy, mardi 16 juillet, Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique. Dans la foulée, elle se dit "déterminée à poursuivre ce combat essentiel". C'est un ministère qu'Élisabeth Borne connaît déjà bien, il englobe le ministère des Transports qu'elle dirige depuis deux ans et, en 2014, elle y était directrice du cabinet de Ségolène Royal.

Une nomination contestée

Écologie et Transports, la ministre cumulera ces deux portefeuilles, mais elle n'aura pas le titre de ministre d'État dont disposaient ces prédécesseurs. Une décision jugée regrettable à droite comme à gauche. "J'ai l'impression que ce ministère s'affaiblit alors que le sujet de l'environnement lui au contraire est au cœur de l'actualité", déplore Olivier Falorni, député "Libertés et territoires" de la Charente-Maritime. Cette polytechnicienne de 58 ans, ex-préfète, a consacré sa carrière au service public. Comme ministre, elle a conduit la réforme de la SNCF et la loi mobilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre Elisabeth Borne quitte l\'Elysée, le 6 février 2019, à Paris.
La ministre Elisabeth Borne quitte l'Elysée, le 6 février 2019, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)