Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Marie Le Pen réplique à Sarkozy sur Jeanne d'Arc

Dans un discours prononcé devant une centaine de militants au pied de la statue de Jeanne d'Arc à Paris, le fondateur du FN a dénié à Nicolas Sarkozy toute légitimité pour revendiquer à son tour l'héritage de l'héroïne nationale, désormais au coeur de la campagne présidentielle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nathanaël Charbonnier Radio France)

Marine Le Pen et son père ont déposé ensemble une gerbe au pied de la statue de la Pucelle d'Orléans, place des Pyramides à Paris. Mais c'est Jean-Marie Le Pen, 83 ans, qui a prononcé seul le discours, devant une centaine de sympathisants du parti d'extrême-droite.
Vendredi, Nicolas Sarkozy avait grillé la politesse aux deux leaders frontistes en rendant un hommage appuyé à Jeanne d'Arc dans les Vosges. Appelant à "ne pas (la) laisser entre les mains de ceux qui voudraient s'en servir pour diviser" .

Exaltant des symboles de jeunesse et de nationalisme, le fondateur du FN a convenu que l'héroïne appartenait "à la France et aux Français (...) Mais sûrement pas aux partis qui n'en parlent jamais ou qui n'en parlent que dans les périodes électorales".

Devant les journalistes, la présidente du Front national a, à son tour, fustigé "le mandat de l'abandon de la souveraineté nationale, de disparition de la liberté du peuple et d'islamisation progressive de notre pays" , soulignant "l'incohérence" avec les valeurs qui étaient celles de la Pucelle d'Orléans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.