Cet article date de plus de dix ans.

Jean-Luc Mélenchon exprime son besoin de solitude sur son blog

Jean-Luc Mélenchon a la plume inspirée. L'ex-candidat à l'élection présidentielle a publié une (très longue) note sur son blog mardi 3 juillet. Il affirme avoir mis ses "idées au clair", et évoque son besoin de solitude.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon exprime son besoin de solitude sur son blog. (THOMAS SAMSON / AFP)

Jean-Luc Mélenchon a la plume inspirée. L'ex-candidat à l'élection présidentielle a publié une (très longue) note sur son blog mardi 3 juillet. Il affirme avoir mis ses "idées au clair", et évoque son besoin de solitude.

Plus de 32 000 signes. L'équivalent de huit pages. Jean-Luc Mélenchon affirme avoir profité du trajet en avion entre Paris et Caracas pour écrire le (très long) billet de blog qu'il a mis en ligne mardi 3 juillet.

"Quel régal que ce temps libre"

L'ancien candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle, actuellement présent dans la capitale vénézuelienne pour le Forum de Sao Paulo, qui réunit les partis de "l'autre gauche" d'Amérique du Sud, y livre états d'âme personnels et réflexions politiques.

M. Mélenchon évoque ainsi son besoin de solitude : "Quand ai-je déjà eu autant de besoin de solitude qu'en ce moment ?", s'interroge-t-il. Celle-ci serait un "moyen de reconstruction". Une allusion aux deux campagnes électorales, présidentielle et législatives, menées ces derniers mois et à l'attrait médiatique dont il fut l'objet.

Le candidat malheureux aux législatives à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), affirme avoir "mis [ses] idées au clair" et savourer l'accalmie : "quel régal que ce temps libre", ecrit-il.

"Une alternative à gauche existe"

Mais l'ancien sénateur PS garde un oeil sur l'actualité politique et commente l'abstention du Front de gauche sur la motion de confiance au gouvernement Ayrault. Décision qu'il définit comme "l'acte de naissance de l'autre gauche parlementaire", soulignant qu'"une alternative à gauche existe et s'assume".

"Elle agit en responsabilité. Autonome pour faire des conquêtes politiques et sociales, notre gauche parlementaire aide ou s'oppose d'après ses propres objectifs, en toute indépendance", explique-t-il.

Arguant qu'"il ne faut pas voter la confiance à ceux qui ne la méritent pas", M. Mélenchon souligne notamment qu'en France "on voit avec stupeur l'Etat mettre en oeuvre le meilleur de son savoir-faire d'organisation et de planification à s'autodétruire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.