Élection présidentielle : derniers préparatifs pour éviter la cacophonie lors du premier débat avec tous les candidats

Les onze candidats à l'élection présidentielle seront réunis ce mardi soir sur le plateau de BFM-TV et CNews. C'est la première fois qu'un débat télévisé rassemble tous les candidats. Avec, en creux, le risque de la cacophonie.

 Les participants ne seront pas contraints de rester debout pendant toute l\'émission.
 Les participants ne seront pas contraints de rester debout pendant toute l'émission. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, un débat télévisé opposera tous les candidats à l’élection présidentielle. Le pari est difficile pour les chaînes BFM-TV et CNews : permettre aux onze candidats de s'exprimer tout en évitant la cacophonie...

Le débat limité à trois grandes questions 

L'équation était particulièrement délicate : comment faire pour assurer à chaque candidat un temps de parole confortable sans lasser les téléspectateurs ? Comment permettre aux candidats de s'interpeller sans virer à la foire d'empoigne ? Un véritable exercice d'équilibriste pour BFM-TV et CNews qui ont décidé de limiter le débat à trois grandes questions : comment créer des emplois ? Comment protéger les Français ? Comment mettre en oeuvre votre modèle social ?

Des chaises pour s’asseoir 

Au total, chaque candidat aura quinze minutes de temps de parole : c'est peu et pourtant, cela représente déjà une émission de 3h30. D’ailleurs, derrière les onze pupitres blancs disposés en arc de cercle, des sièges ont été installés. Contrairement au débat fin mars sur TF1, les participants ne seront pas contraints de rester debout pendant toute l'émission. 

Les smartphones interdits 

Par contre, pas question de pianoter sur son téléphone : lors du premier débat, plusieurs médias avaient affirmé que François Fillon avait reçu des SMS. Ce soir, les smartphones seront donc purement et simplement interdits sur le plateau.