Grève reconduite dans les aéroports ; des policiers pour que les départs se fassent normalement

Au cinquième jour de grève du personnel chargé des contrôles de passagers, le ton est à la fermeté au sein du gouvernement. Le ministre de l'Intérieur a annoncé que, si besoin, les forces de l'ordre se substitueraient aux grévistes. Pour que les départs de passagers se fassent normalement dès demain, a enchaîné le ministre des Transports. La grève a été reconduite.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Des policiers et des gendarmes, pour contrôler les passagers dans les aéroports : "Si besoin" , pourquoi pas ? Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a "donné des instructions très claires" pour que police et gendarmerie se substituent, "si besoin" , aux agents de sûreté grévistes dans les aéroports.

Si la décision entre en vigueur immédiatement, aucun préfet n'y a encore eu recours... Si cela arrive, ce sont les fonctionnaires de la police de l'air et des frontières, ainsi que la gendarmerie des transports aériens, qui seront mis à contribution. Avec le renfort éventuel des CRS et des gendarmes mobiles.

Finie, la médiation décidée hier soir avec les grévistes. Le gouvernement avait posé une forme d'ultimatum ; il a mis ses menaces à exécution. Peu après l'annonce de l'Intérieur, son collègue des Transports a précisé sa pensée : "le gouvernement veut assurer le départ des passagers à tout prix" . Et Thierry Mariani de marteler : "dès demain, on veut que les départs se fassent normalement" . Dont acte.

La médiation a donc capoté. Le mouvement de grève a été reconduit pour demain.