Une fiche pédagogique incomplète pour encadrer le grand débat national

La journaliste Alexandra Bensaïd décrypte les questions suggérées par le gouvernement pour cadrer le grand débat national.

France 2

Chaque citoyen peut se mettre à la place du gouvernement et arbitrer les dépenses de l'État. "Savoir ce que l'on dépense, c'est bien, mais c'est encore mieux de savoir qui paie. Il y a des éléments dans cette fiche pédagogique, mais la photographie n'est pas aussi nette, il y a des flous", explique la journaliste Alexandra Bensaïd sur le plateau du 20 Heures de France 2. "Par exemple, le texte pourrait nous rappeler que les ménages paient les deux tiers des impôts et des cotisations, c'est-à-dire les prélèvements obligatoires. Pour les entreprises, c'est un tiers : ça, c'est intéressant ! On pourrait imaginer d'en débattre, mais l'information n'est pas là et ce n'est pas neutre."

Quid de l'objectivité ?

Le questionnaire peut-il justement être neutre ? "Pose-moi ta question et je te dirai qui tu es : c'est l’exécutif qui tient la plume de ce questionnaire. C'est un gouvernement dont l'objectif est de diminuer les dépenses et les prélèvements sans léser les entreprises", indique encore la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau indiquant un cahier de doléances à Cagnes-sur-mer, dans les Alpes-Maritimes. 
Un panneau indiquant un cahier de doléances à Cagnes-sur-mer, dans les Alpes-Maritimes.  (VALERY HACHE / AFP)