Cet article date de plus de six ans.

Qui sont les ministres ou secrétaires d'Etat démissionnaires sous François Hollande ?

Avec le départ de Kader Arif du gouvernement, ce sont désormais six ministres ou secrétaires d'Etat qui ont démissionné depuis le début du quinquennat, à cause d'affaires ou en raison de désaccords politiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Arnaud Montebourg prononce un discours devant ses partisans à Laudun-l'Ardoise (Gard), le 5 octobre 2014. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Et de six. Kader Arif, secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, a présenté sa démission, vendredi 21 novembre. Démission acceptée par François Hollande. Depuis le début du quinquennat du chef de l'Etat, six ministres ou secrétaires d'Etat ont démissionné des gouvernements Ayrault et Valls. Francetv info revient sur ces politiques qui ont claqué la porte du gouvernement.

Pour affaires

- Jérome Cahuzac. François Hollande met fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac à sa demande, le 19 mars 2013, après l'annonce par le parquet de Paris de l'ouverture d'une information judiciaire pour des faits présumés de blanchiment et fraude fiscale visant le ministre du budget. Le ministre du Budget niait depuis plusieurs mois être détenteur d'un compte en Suisse, comme l'en accusait le site d'information Mediapart.

- Thomas Thévenoud. Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur démissionne de son poste, le 4 septembre 2014 neuf jours seulement après sa nomination au sein du gouvernement Valls II. Thomas Thévenoud était accusé de s'être soustrait au fisc. Manuel Valls met officiellement fin à ses fonctions "à sa demande et pour des raisons personnelles".

- Kader Arif. Le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants présente sa démission, acceptée par François Hollande, annonce l'Elysée, vendredi 21 novembre. Kader Arif est mis en cause dans des affaires d'attributions de marchés publics à des entreprises dirigées par des proches. 

Pour désaccords politiques

- Arnaud Montebourg. Le ministre de l'Economie critique sévèrement la politique de l'exécutif lors de sa Fête de la rose, dimanche 24 août, précipitant la démission du gouvernement le lendemain. Arnaud Montebourg, a appelé à sortir de la politique de réduction des déficits, visant implicitement l'exécutif auquel il appartient.

- Benoit Hamon. L'ex-ministre de l'Education nationale annonce son départ du gouvernement Valls sur France 2, lundi 25 août, après avoir affiché son soutien la veille à Arnaud Montebourg. "J'ai décidé de partir, je m'en suis livré très librement" au président et au Premier ministre, explique-t-il. Il aurait été incohérent, alors que j'ai exprimé un désaccord, que je reste au gouvernement."

- Aurélie Filippetti. L'ex-ministre de la Culture prend également les devants avant la formation du gouvernement Valls II. Dans une lettre adressée à François Hollande et à Manuel Valls, elle explique, lundi 25 août, qu'elle n'est "pas candidate à un nouveau poste ministériel".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Thomas Thévenoud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.