Nouveau gouvernement : qui est Rima Abdul Malak, la nouvelle ministre de la Culture ?

Déjà familière de l'Elysée en tant que conseillère culture et communication du président de la République, la jeune femme succède à Roselyne Bachelot à la tête du ministère de la Culture.

Article rédigé par
Nisrine Manaï - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rima Abdul Malak, lors de l'enregistrement de l'émission "Vivement dimanche" diffusée sur France 2 en 2013. (MAXPPP)

C'est officiel, la Rue-de-Valois accueille une nouvelle hôte : Rima Abdul Malak a été nommée ministre de la Culture dans le gouvernement d'Elisabeth Borne. Âgée de 43 ans, elle succède à Roselyne Bachelot. Une surprise pour le grand public. Mais peut-être pas pour ceux qui suivent la trajectoire de cette Franco-Libanaise ces dernières années.

Un parcours sans fautes qui suscite l'intérêt de l'Elysée dès 2019 lorsqu'il a fallu remplacer Claudia Ferrazzi, conseillère culture du Président. Rima Abdul Malak  occupe le poste depuis lors. Parmi ses dossiers : la mise en place de l'année blanche pour les intermittents du spectacle pénalisés par le Covid-19, et le lancement du Pass Culture qu'elle devra suivre au ministère.

Sa carrière a démarré dans l'humanitaire. Après un stage auprès d'associations culturelles soutenues par le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) en Israël et dans les territoires palestiniens, Rima Abdul Malak devient directrice de l'association Clowns sans frontières qui oeuvre pour les enfants dans les zones de conflits.

Elle débute dans l'humanitaire

En 2007, sa carrière prend un virage plus institutionnel lorsqu'elle accède au poste de responsable du pôle musiques actuelles de Culturesfrance (ex-Institut français). Une expérience qui la propulse un an plus tard dans le cabinet de Christophe Girard, adjoint à la culture du maire de Paris. Rima Abdul Malak a été d'abord conseillère chargée du spectacle vivant, avant de prendre le poste de directrice de cabinet en 2010. Elle est promue ensuite conseillère culture de Bertrand Delanoë, maire de Paris, pendant deux ans. Elle a notamment porté les projets de la Philharmonie ou du Centquatre.  

En 2014, Rima Abdul Malak plie bagages direction New York où elle occupe le poste d'attachée culturelle au consulat de France. A son retour, la jeune femme pose ses cartons au palais de l'Elysée pour devenir la conseillère culture et communication du président de la République.

Ceux qui l'ont côtoyée ne tarissent pas d'éloges. Interrogé par Gala, un élu parisien se souvient d'elle comme d'"une jeune femme extrêmement compétente, qui connaissait les dossiers et qui sortait beaucoup, aussi bien dans les grands théâtres que dans les salles plus confidentielles".

Pour Bruno Julliard, ancien premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui connait Rima Abdul Malak depuis une dizaine d'années, "c'est quelqu'un qui a une force de travail exceptionnelle, une capacité d'engagement et d'investissement extraordinaire".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.