Les maires en colère contre la politique du gouvernement

De plus en plus de maires expriment leur mécontentement et songeraient à ne pas se représenter lors des prochaines élections.

Voir la vidéo
France 2

Un sentiment de solitude face à l'administration grandit chez les maires de France. Alors que le Congrès des maires se déroule du 20 au 22 novembre prochain à Paris, les élus dénoncent la réduction de leur autonomie et sont de plus en plus nombreux à vouloir jeter l'éponge. "L'ensemble des maires ont l'impression d'être écartés de la politique générale. Comme la suppression de la taxe d'habitation où nous n'avons même pas été concertés", déplore Jean Hingray, maire de Remiremont (Vosges). Un gouvernement qui délaisse de plus en plus les mairies en milieu rural. "A Paris, ils sont complètement déconnectés de la réalité du terrain. Nous, on est sur le terrain", assure Michel Balland, maire de Girmont (Vosges). 

Une situation qui se dégrade

La moitié des maires de France prévoit de ne pas se représenter en 2020. Selon une enquête du Centre de recherches politiques de Sciences Po Cevipof, 73%  seraient satisfaits de la vie qu'ils mènent. Mais les résultats pointent aussi les difficultés de concilier vie privée et vie professionnelle, les exigences excessives de citoyens ou encore le risque juridique trop fort. Deux maires sur cinq pensent ainsi que leur situation va se dégrader dans les cinq prochaines années. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron s\'exprime devant le 100e congrès des maires, à Paris, le 23 novembre 2017.
Emmanuel Macron s'exprime devant le 100e congrès des maires, à Paris, le 23 novembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)