Immigration : zoom sur le regroupement familial

La nouvelle politique migratoire de l'exécutif a été officiellement annoncée mercredi 6 novembre. Le gouvernement veut notamment mieux appliquer les règles du regroupement familial, à l'origine de la part la plus importante des titres de séjour délivrés en France.

France 2

Le regroupement familial est le premier motif d'immigration en France et le gouvernement entend montrer qu'il s'en empare. "Notre rôle est de protéger l'immigration familiale en luttant contre certains détournements, ou encore de réaffirmer des exigences fermes et fortes pour accéder à la nationalité française", a fait savoir le Premier ministre, Édouard Philippe, mercredi 6 novembre. En 2018, l'immigration familiale représente un peu plus de 90 000 personnes sur 255 956 titres de séjour, selon le ministère de l'Intérieur.

Limiter les reconnaissances de complaisance

Parmi eux, près de 48 000 concernent des proches de ressortissants français, qui ne viennent pas de l'Union européenne. C'est précisément contre certaines dérives que l'exécutif veut lutter. Des abus que constate Me Xavier-Philippe Gruwez, spécialiste du droit des étrangers, qui évoque "beaucoup de reconnaissances de complaisance" d'enfants français donnant lieu à un titre de séjour. La loi asile et immigration portée en 2018 par Gérard Collomb avait déjà durci certains critères. Le gouvernement souhaite encore renforcer les contrôles, et surtout les rendre plus efficaces.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, la secrétaire d\'Etat chargée des Affaires européennes, Amélie de Montchalin, et le Premier ministre, Edouard Philippe, présentent des mesures sur l\'immigration, le 6 novembre 2019 à Matignon.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, la secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes, Amélie de Montchalin, et le Premier ministre, Edouard Philippe, présentent des mesures sur l'immigration, le 6 novembre 2019 à Matignon. (CHARLES PLATIAU / AFP)