Fortune immobilière : un impôt qui rapporte plus que prévu

L'impôt sur la fortune immobilière qui a succédé à l'ISF va rapporter deux fois plus que prévu en 2019, soit un milliard et demi d'euros.

FRANCE 2

L'Impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui remplace l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), taxe seulement les biens immobiliers et non les revenus du capital. Et bonne nouvelle pour Bercy, il rapporte plus que prévu : 1,2 milliard d'euros en 2018 et 1,5 milliard d'euros en 2019. Ces recettes viennent de meilleures régularisations de la part des contribuables et des contrôles fiscaux. Autre explication : il faut désormais indiquer la date et le prix d'acquisition des biens, ce qui évite les sous-évaluations.  

120 000 ménages ont fait une déclaration d'IFI

Le Parti socialiste regrette cependant la suppression de l'ISF. "Dans les caisses de l'État, au lieu d'avoir 5 milliards, il y a 1,5 milliard", dénonce Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne. La droite, en parlant de l'IFI, avait dénoncé un impôt inutile et injuste en 2017. Elle maintient aujourd'hui ses critiques. Les contribuables payent cet impôt quand leur patrimoine dépasse 1,3 million d'euros. En 2018, environ 120 000 ménages ont fait une déclaration d'IFI, soit trois fois moins que ceux qui étaient soumis à l'ISF.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avis d\'imposition sur le revenu le 20 septembre 2010 à Lille (Nord).
Un avis d'imposition sur le revenu le 20 septembre 2010 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)