Mort d'un chauffeur de bus à Bayonne : tout le pays lui rend hommage

Depuis l'annonce de la mort de Philippe Monguillot, les réactions d'anonymes se multiplient. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu samedi 11 juillet à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) auprès des proches du chauffeur de bus tué.

France 2

Son bus est devenu un lieu pour honorer sa mémoire. Philippe Monguillot a été mortellement agressé il y a une semaine. Des fleurs sont disposées autour du volant, et des peluches sont entreposées pour rendre hommage à celui que ses collègues appelaient le tigre. "C'était le tigre. Il avait la rage. Il ne supportait pas l'injustice", explique l'un de ses collègues.

La mort du chauffeur a soulevé une vague d'indignation

Auprès du ministre de l'Intérieur, en déplacement samedi 11 juillet à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), tous les amis et collègues de Philippe Monguillot ont mis plus de moyens pour que jamais un tel drame ne se reproduise. "Nous, les chauffeurs, on voit cette dégradation depuis plusieurs années. Cela arrive à un point terrible avec la mort d'un collègue. On voudrait que cela change aussi à ce niveau-là", précise l'un des collègues de Philippe Monguillot. La mort du chauffeur de bus a soulevé une vague d'indignation, en particulier sur les réseaux sociaux.


Le JT
Les autres sujets du JT
Les participants à la marche blanche en soutien au chauffeur de bus agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le mercredi 8 juillet 2020.
Les participants à la marche blanche en soutien au chauffeur de bus agressé à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le mercredi 8 juillet 2020. (IROZ GAIZKA / AFP)