Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Projet d'embargo sur le pétrole russe : "Attention au portefeuille des Français", prévient Jordan Bardella

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Jordan Bardella, le président du Rassemblement national, estime vendredi sur franceinfo que les sanctions économiques décidées à l'égard de la Russie ont en réalité "enrichi" cette dernière, puisqu'elle se serait tournée vers d'"autres partenaires", comme l'Inde.

"Attention à ne pas faire n'importe quoi sous le coup de la morale" et "pardonnez-moi de penser d'abord au portefeuille des Français", a prévenu vendredi 6 mai sur franceinfo Jordan Bardella. Le président du Rassemblement national réagit au projet d'embargo de la Commission européenne sur le pétrole russe, alors que l'Europe a déjà payé 46 milliards d'euros d'hydrocarbures à la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine.

>> DIRECT. Guerre en Ukraine : un nouveau convoi de l'ONU en route pour évacuer les civils d'Azovstal

"Le problème, c'est que ça ne marche pas. Ce qu'on enlève à la Russie, la Russie le récupère ailleurs", estime-t-il, s'inquiétant davantage du "coût de ces sanctions pour les Français". "Est-ce que vous voulez qu'on se retrouve dans quelques semaines avec un litre d'essence à 3,5 euros ?" "Quand j'entends la présidente de la Commission européenne venir expliquer au Parlement européen que les peuples vont devoir faire des efforts supplémentaires, je réponds qu'ils ne peuvent pas", déclare Jordan Bardella.

"Ça veut dire quoi faire des efforts sur le gaz ? Se chauffer à la bougie ? Ça veut dire quoi : faire des efforts sur l'essence ? Ne plus aller faire ses courses, ne plus emmener ses enfants à l'école ?"

Jordan Bardella

à franceinfo

Le président du Rassemblement national note que la Russie s'est tournée vers "de nouveaux partenaires", comme l'Inde, à qui elle a vendu "deux fois plus de pétrole depuis le début de la guerre en Ukraine que tout au long de l'année 2021". "Ces sanctions économiques enrichissent massivement la Russie et ce sont les peuples européens qui paient."

Un accord entre les pays exportateurs de gaz ?

Le président du Rassemblement national plaide plutôt pour "un accord entre tous les pays exportateurs de gaz" pour qu'ils fassent, eux, un effort financier. "L'Algérie, les Pays-Bas, les Etats-Unis, l'Angleterre, la Norvège" doivent, selon lui, "se mettre autour de la table" et "décider collectivement de vendre le gaz à son prix moyen depuis deux ans". "Ce mécanisme va permettre de casser les hyper profits de la Russie et d'empêcher que la Russie continue de s'enrichir." Soucieux de ne pas "renforcer les tensions", Jordan Bardella privilégie également de livrer du "matériel défensif et pas offensif à l'Ukraine". "Il faut garder en tête que notre objectif doit être de mettre les acteurs autour de la table." Il se dit favorable à ce que l'Ukraine et la Russie "participent au G20" pour que "l'ensemble de ces pays réfléchissent au moyen de trouver la paix".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.