SONDAGE. Elections régionales : le FN devancé de peu par la droite au second tour en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne

Le président sortant de la région Alsace, s'imposerait avec 37% des voix, devant le frontiste Florain Philippot, crédité de 35%. Le PS serait loin derrière.

Florian Philippot, candidat frontiste aux élections régionales en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, en campagne sur le marché de Thionville (Moselle), le 19 septembre 2015.
Florian Philippot, candidat frontiste aux élections régionales en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, en campagne sur le marché de Thionville (Moselle), le 19 septembre 2015. (MAXPPP)

Le Front national va-t-il conquérir le nord-est de la France ? Le vice-président du parti, Florian Philippot, arriverait en tête du premier tour des élections régionales et serait devancé de peu au second tour par le candidat de la droite et du centre, selon un sondage Odoxa réalisé pour Le Parisien et BFMTV, publié dimanche 8 novembre.

Au premier tour, la liste conduite par Florian Philippot recueille 32% des intentions de vote, contre 30% pour celle de Philippe Richert, investi par Les Républicains, l'UDI et le Modem. Le candidat socialiste Jean-Pierre Masseret, président sortant du conseil régional de Lorraine, est loin derrière, avec seulement 19%. Aucun autre candidat ne passerait la barrière des 10%.

Un second tour serré, une "surprise"

Au second tour, Philippe Richert, président sortant de la région Alsace, parviendrait à s'imposer avec 37% des voix, contre 35% pour Florian Philippot. Là encore, le PS terminerait troisième, avec 28%. Comme l'observe Gaël Sliman, directeur de l'institut Odoxa, pour l'heure, les scores dont Florian Florian Philippot est crédité "sont supérieurs à ceux réalisés par le FN dans la grande région aux dernières élections européennes (33%) et départementales (32%)".

"Cette situation en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, terres sur lesquelles le FN réalise depuis longtemps (...) de très bons scores, constitue tout de même une 'surprise', écrit Gaël Sliman. Rares sont les commentateurs et analystes qui auraient prédit qu'à un mois du scrutin le FN pourrait encore espérer l'emporter (même s'il ne sera pas favori) dans une troisième région après le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (...) et Provence-Alpes-Côte d'Azur." L'incertitude plane, d'autant que 31% des personnes interrogées dans ce sondage ne se sont pas prononcées sur leur vote au second tour. 

Sondage réalisé par internet du 2 au 5 novembre auprès d'un échantillon représentatif de 1 001 personnes inscrites sur les listes électorales de la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, selon la méthode des quotas.